Présidentielle : "je vois tous les jours ce dont est capable le Front national" alerte Xavier Bertrand

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Xavier Bertrand a appelé à voter pour Emmanuel Macron au second tour de l'élection afin de faire barrage à Marine Le Pen. 

Au moment où Les Républicains peinent à se mettre d'accord sur la consigne de vote à donner à leurs soutiens, une voix forte s'est élevée mercredi soir. Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France invité du journal de 20h de France 2, a dit non à "l'ambiguïté". Il a jouté qu'il fallait appeler clairement à voter pour Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle pour faire barrage à Marine Le Pen.

"Un Front national qui est là, ça ne choque plus personne". "Elle peut gagner. Elle peut gagner et j'aimerais que tout le monde s'en rendre compte", a déclaré Xavier Bertrand sur France 2. "On est en train aujourd'hui de s'habituer à avoir un Front national en finale. Un Front national qui est là, ça ne choque plus personne. On n'a pas le droit d'être ambigu. Il faut voter pour Monsieur Macron. Je resterai un homme de droite, je sais où j'habite, je sais qui je suis. Je suis dans une région où je suis aux avant-postes et je vois ce dont est capable le Front national."

"Le Front national est un problème de plus". Selon le président de région, le Front national s'appuie sur les problèmes des Français pour gagner en puissance. "C'est un Front national qui ne réglera jamais les problèmes des Français parce qu'il a besoin de leurs problèmes. Le Front national va bien parce que la France va mal. Ne demandez au Front national de régler les problèmes des agriculteurs puisqu'il en a besoin pour avoir leurs voix." 

"Ne pensez pas que Madame Le Pen va trouver la moindre solution pour Whirlpool, elle a plutôt intérêt à ce qu'il y ait de la misère et de la colère dans le pays. Pourquoi elle n'a jamais voté les lois anti-terroristes pour nous protéger ? Parce que ça l'arrange qu'il y ait des troubles et de l'inquiétude. Le Front national est un problème de plus pour un pays qui n'en a pas besoin et je le vois tous les jours."