Pierre Laurent (PCF) prédit avec Marine Le Pen "beaucoup de déception"

  • A
  • A
Pierre Laurent (PCF) prédit avec Marine Le Pen "beaucoup de déception"
Pierre Laurent prédit "beaucoup de déception et d'amertume demain" si Marine Le Pen est élue présidente.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Le secrétaire général du PCF a estimé jeudi que Marine Le Pen "ira vers des mesures qui sont favorables aux actionnaires" si elle est élue présidente. 

Le secrétaire général du PCF Pierre Laurent, qui a appelé à voter pour Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle, a dénoncé jeudi le "discours trompeur" de Marine Le Pen et prédit "beaucoup de déception et d'amertume demain" si elle était élue présidente. "Certains peuvent être séduits par le discours trompeur de Marine Le Pen", a dit Pierre Laurent sur RFI, au lendemain de la visite surprise de la candidate du Front national aux salariés de Whirlpool d'Amiens, un site promis à la fermeture.

"Le Pen ira vers les actionnaires". "Derrière la séduction d'aujourd'hui il y aura beaucoup de déception et d'amertume demain", a-t-il mis en garde. "Marine Le Pen, comme les autres, ira vers des mesures qui sont d'abord favorables aux actionnaires, comme Donald Trump le fait aux États-Unis en ce moment", a-t-il ajouté. "Je pense que les élections législatives vont être plus importantes pour l'avenir des salariés de cette entreprise, comme d'autres, que la médiatisation de telle ou telle venue présidentielle", a affirmé Pierre Laurent, qui n'attend "rien" d'Emmanuel Macron.



Discussions avec Mélenchon. Selon lui, c'est à l'Assemblée nationale "que se trouvera une garantie contre les attaques prévisibles contre les droits du travail demain". "Le 7 mai nous écarterons, je l'espère, Marine Le Pen, mais ça ne peut pas être une fin en soi. Il faut se donner de la force et il faudra s'en donner dans les élections législatives", a-t-il dit. Il a annoncé "avoir un rendez-vous vendredi" avec La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon pour "discuter de cette question". Interrogé sur le refus de Jean-Luc Mélenchon de donner une consigne de vote pour le second tour de la présidentielle, Pierre Laurent a répondu que le candidat de la France insoumise "commet une erreur", mais qu'il "ne désespère pas" de le convaincre et, surtout, de convaincre ses électeurs.