"Nous sommes la seule opposition", revendique Marine Le Pen

  • A
  • A
"Nous sommes la seule opposition", revendique Marine Le Pen
@ Eric FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Au sein du principal groupe "d'opposition" LR, les trois quarts des 100 députés se sont abstenus. "Une très petite partie ont décidé de voté contre", a relevé Marine Le Pen.

La présidente du Front national Marine Le Pen a revendiqué mercredi représenter "la seule opposition" à Emmanuel Macron, au lendemain de la déclaration de politique générale de son Premier ministre.

"Les Républicains ne sont pas dans l'opposition". Édouard Philippe a obtenu mardi une large confiance de l'Assemblée nationale, avec 370 voix 'pour', 129 abstentions et seulement 67 voix 'contre', soit le plus faible nombre de votes 'contre' sur un discours de politique générale depuis 1959. "C'est très peu et c'est très inquiétant parce que ça veut dire que nous sommes la seule opposition", a jugé Marine Le Pen sur France Inter. Avec Jean-Luc Mélenchon, le chef de file de La France insoumise ? "Avec Jean-Luc Mélenchon probablement, mais ce qui est sûr c'est que ça révèle que Les Républicains ne sont pas dans l'opposition au gouvernement d'Emmanuel Macron", a répondu la députée du Pas-de-Calais.

Forte abstention chez "l'opposition" LR. Au sein du principal groupe "d'opposition" LR, les trois quarts des 100 députés se sont abstenus. "Une très petite partie ont décidé de voté contre", a relevé Marine Le Pen. "Ça veut dire que l'immense majorité des Républicains (...) soutient la politique d'Emmanuel Macron et que donc nous restons la seule opposition véritablement capable de lutter contre une politique dont nous avons vu se dessiner les lignes, même si elles restent floues pour beaucoup d'entre elles, mais qui nous apparaissent tout à fait néfastes à l'avenir, à la prospérité, à la sécurité de nos compatriotes".

La France insoumise (LFI), avec ses 17 membres, a été le seul groupe à voter unanimement contre, comme annoncé. Douze des 16 élus du groupe communiste ont aussi voté contre. Également contre, les huit députés FN, ou encore Nicolas Dupont-Aignan (DLF).