Mélenchon sans cravate à l’Assemblée : "Un manque de respect", selon Accoyer

  • A
  • A
Partagez sur :

Bernard Accoyer a critiqué le comportement du leader de la France Insoumise, qui n’a pas porté de cravate dans l’hémicycle, contrairement à l’usage.

A l’Assemblée nationale, les députés hommes portent habituellement une cravate. Mardi, Jean-Luc Mélenchon et les députés de la France insoumise n'ont cependant pas voulu se plier à cette coutume, entrant dans l’hémicycle avec une chemise et une veste. Selon Bernard Accoyer, invité mardi soir au Club de la presse d'Europe 1, le refus du leader de la France insoumise "est un manque de respect vis-à-vis des Français, des électeurs, de la démocratie et de l’institution qui est au cœur de la République".

"Un député a des devoirs dans son comportement et sa tenue." "Être député est un grand honneur. Il a en conséquence des devoirs dans son comportement, dans sa conduite et sa tenue. Ici il s’agit de provocations caricaturales, dans la tenue et probablement demain dans le verbe", a poursuivi le secrétaire général des Républicains, ancien président de l’Assemblée nationale entre 2007 et 2012.



"Il fut un temps où les huissiers empêchaient à un parlementaire qui ne portait pas la cravate de rentrer dans l’hémicycle. Je n’ai pas à juger ce que fera l’actuel président de l’Assemblée. En tout cas c’est dommage de faire ça. Les problèmes demeurent, et ce ne sont pas ces provocations qui vont les résoudre", a conclu Bernard Accoyer.

Il y a eu autrefois dans l'Assemblée des sans-culottes, il y aura aujourd'hui des sans-cravate

Un rejet des "codes vestimentaires qui nous sont imposés". Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière, François Ruffin ou encore Bastien Lachaud sont entrés mardi à l'Assemblée nationale sans cravate pour participer à leur premier vote dans l'hémicycle. Jean-Luc Mélenchon a expliqué, lors d'une conférence de presse, que le groupe "(rejetait) l'imposition des codes vestimentaires" qui sont "imposés" mais "qui ne sont dans aucun règlement intérieur".

"Nous ne les rejetons pas seulement parce que nous avons (quelque chose en) particulier contre la cravate, parmi nous certains la portent, d'autres ne la portent pas, mais nous ne supportons pas que l'on nous indique de quelle manière il serait bienséant de se vêtir", a lancé le président du groupe LFI. "Nous nous sommes vêtus toute notre vie de manière bienséante, et nous continuerons à le faire, avec ou sans cravate", a-t-il ajouté. "Il y a eu autrefois dans l'Assemblée des sans-culottes, il y aura aujourd'hui des sans-cravate, avec ou sans cravate", a conclu Jean-Luc Mélenchon.