Marion Le Pen attaque Benjamin Griveaux sur le soutien de l’UOIF

  • A
  • A
Partagez sur :

La nièce de Marine Le Pen a attaqué le porte-parole d’Emmanuel Macron sur le soutien de l’Union des organisations islamiques de France, dimanche sur Europe 1. 

INTERVIEW

Depuis plusieurs jours, le Front national attaque Emmanuel Macron sur le soutien qu’il a reçu de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), une association islamique radicale. Marion Maréchal-Le Pen, qui faisait face à Benjamin Griveaux dimanche dans le cadre du Grand Rendez-vous Europe 1/CNews /Les Echos, n’a pas manqué l’occasion d’en remettre une couche. "Est-ce que vous rejetez le soutien de l’UOIF ?", a-t-elle questionné. "Est-ce qu’Emmanuel Macron partage les orientations de l’UOIF ? La réponse est non", a répondu son interlocuteur.

"Ce n’est pas notre vision de l’islam modéré compatible avec les valeurs de la République". "L’UOIF n’a jamais été reçu au siège, n’a pas participé à l’élaboration des programmes", a développé le porte-parole d’Emmanuel Macron. "Ce n’est pas notre vision de l’islam modéré compatible avec les valeurs de la République", a-t-il insisté, concédant toutefois qu’il était juridiquement impossible de dissoudre l’UOIF tant qu’elle n’appelait pas ouvertement au djihadisme.

"Vous ne souhaitez pas la dissoudre". "C’est une sujet fondamental. Vous faites des pirouettes et vous ne répondez pas", a encore attaqué Marion Maréchal-Le Pen. "J’en conclus que vous ne rejetez pas ce soutien, vous ne souhaitez pas la dissoudre. Il y aurait des biais pour le faire", a-t-elle assuré, embrayant sur une des propositions de sa candidate. "Nous, nous souhaitons expulser les fichés S du pays. Vous laissez trainer une arme très dangereuse en attendant de savoir qui pourra s’en servir", a-t-elle affirmé.