Marine Le Pen ne se sent "pas du tout" visée par la plainte d'Emmanuel Macron

  • A
  • A
Marine Le Pen ne se sent "pas du tout" visée par la plainte d'Emmanuel Macron
Marine Le Pen s'est défendue vendredi après avoir insinué que Emmanuel Macron possédait un compte offshore aux Bahamas lors du débat télévisé de mercredi. @ Philippe HUGUEN / AFP
Partagez sur :

La candidate du Front national s'est défendue vendredi après avoir insinué que Emmanuel Macron possédait un compte offshore aux Bahamas lors du débat télévisé de mercredi. 

Le parti "n'a rien à voir là-dedans". Après avoir insinué mercredi soir lors du débat télévisé de l'entre-deux tours qu'Emmanuel Macron possédait un compte offshore aux Bahamas, Marine Le Pen a affirmé qu'elle ne se sentait "pas du tout visée" par le plainte du candidat pour "propagation de fausse rumeur et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin" au micro de RTL vendredi. 

"Il aurait porté plainte contre moi". D'après elle, Emmanuel Macron aura parlé de "ça" pour la première fois le 17 avril dernier, "chez un de vos confrères". Elle est revenue sur ses paroles lors du débat : "C'est une question que je lui ai posée. Il a répondu 'Non'. Ce n'est pas insinuation", a-t-elle poursuivi. Dans la foulée à l'antenne, le candidat En Marche! avait dénoncé "de la diffamation". Elle se sent donc "pas du tout visée", "d'ailleurs, si c'était le cas, il aurait porté plainte contre moi". Interrogée sur une éventuelle responsabilité du FN dans la propagation de la rumeur, Marine Le Pen affirme : "Nous n'avons absolument rien à voir là-dedans."

La veille, la justice a annoncé qu'elle avait ouvert une enquête pour savoir qui a lancé la rumeur. Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).