Législatives : un candidat LREM visé par une enquête préliminaire pour harcèlement moral

  • A
  • A
Législatives : un candidat LREM visé par une enquête préliminaire pour harcèlement moral
Romain Grau affirme n'avoir été "ni informé ni convoqué" par la justice. @ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

Selon France Bleu Roussillon, 10% des salariés de l'entreprise de Romain Grau, candidat dans la première circonscription des Pyrénées-Orientales, sont en arrêt maladie. 

C'est une nouvelle affaire embarrassante pour La République en marche!. Après les révélations sur une candidate aux législatives visée par une enquête pour prise illégale d'intérêts, France Bleu Roussillon indique qu'un autre représentant du parti intéresse la justice. Il s'agit de Romain Grau, candidat dans la première circonscription des Pyrénées-Orientales. 

Cinq avions en une semaine. Selon la radio, le camarade de promotion d'Emmanuel Macron à l'ENA et directeur général d'EAS Industries est visé par une enquête préliminaire demandée par le parquet de Perpignan pour "harcèlement moral" au sein de son entreprise. "Au moins 10%" des 200 salariés de la société seraient en arrêt maladie, certains travaillant jusqu'à 60 heures par semaine. "Fin février, les ouvriers ont dû faire sortir cinq avions en une seule semaine", indique la radio. 

D'autres candidats suspendus. Interrogé par France Bleu, Romain Grau indique n'avoir été "ni informé, ni convoqué par la justice". "Je me tiens bien sûr à la disposition de tous si c'est nécessaire", ajoute le chef d'entreprise. Plusieurs autres candidats LREM se sont vus suspendre leur investiture après la publication d'informations de presse mettant en cause leur probité, ces dernières semaines. 

EN DIRECT : le 1er tour des élections législatives 2017, le 11 juin sur europe1.fr