Législatives : la France insoumise appelle à voter pour ses candidats, ceux du PCF et les socialistes frondeurs

  • A
  • A
Législatives : la France insoumise appelle à voter pour ses candidats, ceux du PCF et les socialistes frondeurs
@ JOËL SAGET / AFP
Partagez sur :

Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon a appelé à "voter pour toutes celles et ceux qui s'opposent à la loi Travail".

La France insoumise (LFI) a appelé lundi ses électeurs à voter au second tour des législatives pour ses candidats qualifiés mais aussi ceux du parti communiste, avec lequel elle est en froid, et les socialistes frondeurs "ayant signé la motion de censure contre la loi El Khomri".

"Nous appelons les électrices et les électeurs à donner le maximum d'élu(es) à une opposition écologique et sociale à l'Assemblée nationale", a assuré dans un communiqué Martine Billard, animatrice du comité électoral national de La France insoumise.

"Voter pour ceux qui s'opposent à la loi Travail". Martine Billard a donc appelé à "voter pour toutes celles et ceux qui s'opposent à la loi Travail, à l'état d'urgence et au projet autoritaire et productiviste d'Emmanuel Macron", lors du second tour de dimanche.

Elle a cité les "74 candidats investis ou soutenus par La France insoumise" qui se sont qualifiés pour le second tour mais aussi les communistes qualifiés, 14 en tout, dont quatre étaient déjà soutenus par LFI au premier tour. Par ailleurs, elle a évoqué les "frondeurs socialistes ayant signé la motion de censure contre la loi El Khomri", soit entre trois et quatre qualifiés, parmi lesquels leur chef de file Christian Paul dans la 2e circonscription de la Nièvre.


Le PCF appelle à voter LFI. Le Parti communiste a de son côté appelé lundi à voter pour les candidats de La France insoumise et des "forces de gauche" prêtes à s'opposer à la loi Travail ou à la hausse de la CSG, en plus de ses 14 qualifiés, au second tour des législatives.

En froid avec La France insoumise qui avait posé des conditions drastiques à toute alliance - une charte graphique labellisée LFI unique ou l'inscription à l'association de financement de LFI -, le secrétaire national du parti communiste Pierre Laurent avait dès dimanche soir regretté que cette désunion ait provoqué de nombreuses défaites des deux côtés.