Hollande : "profaner, c'est insulter toutes les religions"

  • A
  • A
Hollande : "profaner, c'est insulter toutes les religions"
@ AFP
Partagez sur :

Le chef de l'Etat assiste à la cérémonie organisée après les profanations de 250 tombes dans le cimetière juif de Sarre-Union, en Alsace, ce week-end.

L'INFO. Le chef de l'Etat a voulu marquer le coup. Après la profanation, la semaine dernière, de quelque 250 tombes au cimetière juif de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin, François Hollande s'est rendu sur place mardi. "Profaner, c'est insulter toutes les religions et souiller la République", a déclaré le chef de l'Etat, qui a tenté de rassurer les Juifs de France. "Profaner, c'est insulter toutes les religions et souiller la République", a-t-il martelé.

François Hollande était accompagné des présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale Gérard Larcher (UMP) et Claude Bartolone (PS). Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et le secrétaire d'Etat aux anciens combattants Jean-Marc Todeschini étaient eux aussi présents.

>> LIRE AUSSI - Profanation de Sarre-Union : cinq adolescents en garde à vue

Une "bêtise extrémiste". Le déplacement du chef de l'Etat est "un signe très fort", a estimé sur place Sacha Reingewirtz, président de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF). Cette profanation relève d'une "bêtise extrémiste", a-t-il commenté. "Ce que ces jeunes ont fait là, même s'ils n'ont pas conscience de la gravité, ça veut dire quelque part que les préjugés antisémites viennent s'installer dans énormément de couches de notre pays", a-t-il ajouté.

 >> LIRE AUSSI - Cimetière juif profané : "les tombes de ma famille sont dévastées"

"Profaner, c'est insulter toutes les religions". "On a l'impression que c'est une armée qui est passée", a-t-il remarqué en visitant le cimetière, évoquant "une systématisation de la destruction". Les profanateurs "savaient ce qu'ils faisaient", a-t-il ajouté. "La justice dira ce qui relève de l'inconscience, de l'ignorance ou de l'intolérance", a estimé François Hollande, avant de parler de sa "honte. "La honte, une fois encore, que la France ait à supporter une telle blessure. Le cimetière de Sarre-Union témoigne de la présence ancienne des juifs en Alsace depuis plusieurs siècles. La République, c'est le respect dû aux morts. (...) Profaner, c'est insulter toutes les religions"