François Kalfon, proche de Montebourg : Benoît Hamon, "c'est la gauche Carambar"

  • A
  • A
Partagez sur :

Directeur de campagne d'Arnaud Montebourg, François Kalfon a balayé lundi sur Europe 1 les propositions de Benoît Hamon, les assimilant à des blagues Carambar.

INTERVIEW

Le directeur de campagne d'Arnaud Montebourg, François Kalfon, s'est insurgé lundi sur Europe 1 des propositions faites par Benoît Hamon, candidat à la primaire de la gauche qui talonne Arnaud Montebourg dans les sondages. "Ça s'appelle la gauche Carambar : vous ouvrez un Carambar, vous y voyez une idée, elle est originale sans doute, irréalisable certainement, et puis vous agitez cela", a développé François Kalfon, invité du Club de la presse lundi. "Alors, demain, je vais annoncer la fin du travail, je peux le faire mais ça n'est pas un projet politique", ironise-t-il encore.

Des "candidats au premier secrétariat du PS". "Plus sérieusement, j'ai entendu un débat sur le dépassement du travail, sur le cannabis, sur la sortie précoce du nucléaire, mais est-ce que c'est avec ça que la gauche va être en capacité d'aller contre Fillon, de faire une majorité ?", dénonce encore François Kalfon, en évoquant les thèmes abordés lors du deuxième débat de la primaire de la gauche dimanche soir. "J'ai l'impression que parmi nos candidats, il y en a déjà un certain nombre qui ont renoncé à l’exercice du pouvoir et qui finalement sont candidats au premier secrétariat du Parti socialiste", en conclut-il. 

"Blessé" par le comportement d'Hollande. Par ailleurs, François Kalfon s'est dit "blessé" par le symbole envoyé par François Hollande dimanche soir, qui s'affichait au théâtre alors que se tenait le deuxième débat de la primaire de la gauche. "Mon cœur est blessé de la façon dont François Hollande se comporte. Je trouve que ça fait un peu mauvais joueur. Il aurait pu garder une sorte de silence (…) Il a voulu envoyer une carte postale. (…) Disparaître quelques jours des médias lui est insupportable", estime ce proche d'Arnaud Montebourg.