Résultats, réactions, analyses... Revivez les temps forts du premier tour de l'élection présidentielle

  • A
  • A
Résultats, réactions, analyses... Revivez les temps forts du premier tour de l'élection présidentielle
Marine Le Pen s'est exprimée lundi soir lors du 20 Heures de France 2.@ AFP
Partagez sur :

À l'issue du premier tour, Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont arrivés en tête des suffrages. Résultats, analyses, réactions politiques : suivez notre direct.

Suivez le live
Cette page s'actualise automatiquement
23h56
Le 24 avril 2017
Après ces 40 heures "non-stop" de direct, il est temps pour nous d'aller se coucher ! Merci de nous avoir suivis ! C'est la fin de ce live consacré au premier tour de la présidentielle. Rendez-vous dès demain sur Europe 1 et Europe1.fr pour vivre avec nous le deuxième round entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. 
00h08
Le 24 avril 2017
Cent soixante "hollandais", ministres, parlementaires et responsables locaux proches de François Hollande, appellent à voter pour Emmanuel Macron au second tour pour contrer Marine Le Pen, dans une tribune publiée lundi soir sur le site du Monde où ils défendent le bilan du quinquennat et leur "culture sociale-démocrate". 
 
Considérant qu'"une victoire de Marine Le Pen conduirait inévitablement à une France divisée avec la violence au bout du chemin, à une France affaiblie économiquement au détriment des plus faibles, à une France isolée diplomatiquement dans le monde, à la fin de l'Union européenne", ils jugent de leur "devoir d'éviter ce cauchemar à notre pays, en votant pour Emmanuel Macron, qui peut préserver les chances de la France, dans un combat majeur".
23h48
Le 24 avril 2017
Point Agenda. Que feront les deux finalistes de la présidentielle demain ? Marine Le Pen et Emmanuel Macron se rendront tous deux à l'hommage national rendu à Xavier Jugelé, le policier tué jeudi lors d'un attentat sur les Champs-Élysées. C'est le seul événement connu au programme du candidat d'En Marche !. Marine Le Pen, elle, sera invitée de TF1 à partir de 21h05 lors de l'émission "Elysée 2017". Son adversaire y participera aussi en fin de semaine, la date étant encore à préciser. 
23h18
Le 24 avril 2017
"Ça jamais !" Le Parti socialiste vient de publier un tract de campagne pour soutenir Emmanuel Macron et appeler à faire battre Marine Le Pen. "Votons le 7 mai pour La République, votez Emmanuel Macron", peut-on y lire dans un message sans ambiguïté. Le PS compte le tirer en quatre millions d'exemplaires.
 
 
 
22h45
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] - "Je suis passé dire bonsoir à Emmanuel et l'embrasser. Je trouve ça tout à fait normal qu'il réunisse ses collaborateurs et quelques amis", a réagi lundi l'essayiste Jacques Attali, soutien d’Emmanuel Macron, interrogé sur sa présence (décriée, comme nous l'expliquons ici) dans le restaurant parisien La Rotonde, en compagnie de plusieurs autres personnalités et des équipes d'En Marche !, au soir du premier tour.
 
Comment Emmanuel Macron a-t-il vécu cette soirée ? "Il l'a vécue comme étant en situation d'être candidat au second tour, rien de plus. Il n'est pas du tout président, il n'est pas élu, il en a conscience", répond l'essayiste à ceux qui accusent son candidat de se comporter comme s'il avait déjà gagné. "Ce n'est pas gagné d'avance. Je pense que Marine Le Pen peut gagner cette élection. La meilleure façon de perdre un match imperdable c'est de penser qu'il est imperdable, et si les Français se disent cela, Marine Le Pen peut être élue. C'est tout à fait possible", conclut-il. 
 
 
 
 
 
22h39
Le 24 avril 2017
Peut-on mesurer le vote des religions ? À défaut de statistiques ethniques en France et en raison de la difficulté à définir ce qu'est vraiment un "catholique" ou un "musulman", le sociologues se montrent la plupart du temps sceptiques sur les instruments de mesure existants.
 
Mais s'ils sont à prendre avec des pincettes, les sondages peuvent tout de même aider à se faire une idée de certaines tendances. Ainsi, selon un sondageIfop pour l'hebdomadaire Pèlerin publié lundi, les catholiques pratiquants ont voté à 46% François Fillon au premier tour de l'élection présidentielle, les musulmans plaçant en tête Jean-Luc Mélenchon à 37% et les protestants Emmanuel Macron à 30%. Plus de détails dans notre article ici : 
 

Présidentielle-Sondage : les cathos pratiquants ont mis Fillon en tête, les musulmans Mélenchon, les protestants Macron

POLITIQUE - François Fillon a obtenu son meilleur score chez les catholiques pratiquants, tandis que les musulmans ont voté majoritairement Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle.
 
 
 
22h28
Le 24 avril 2017
Les syndicats de salariés ont plutôt voté Emmanuel Macron (28%) et Jean-Luc Mélenchon (28% aussi), les syndicats du patronat ont plutôt choisi François Fillon (58%). La candidate du FN arrive en première place chez les personnes ne se disant proche d'aucun syndicat (25%). Elle est suivie d'Emmanuel Macron (23%), François Fillon (19%) et Jean-Luc Mélenchon (17%). C'est ce qui ressort d'un sondage Harris Interactive publié lundi, et dont vous pouvez consulter les résultats dans notre article ici : 
 

Présidentielle-Sondage : les sympathisants de syndicats de salariés ont d'abord voté Macron ou Mélenchon

POLITIQUE - Les électeurs proches d'un syndicat de salariés ont majoritairement voté pour Jean-Luc Mélenchon ou Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle.
 
22h09
Le 24 avril 2017
[PAUSE LAB] - Le parti Les Républicains a adopté, lundi, une "position commune" pour le second tour de la présidentielle. Rédigé au terme d'une âpre discussion politico-sémantique, ce texte prône donc de "voter contre Marine Le Pen" et de ne pas s'abstenir. Mais le nom d'Emmanuel Macron n'est pas cité. Et comme bien des "positions communes" en politique, celle-ci ne manque pas de faire grincer des dents, comme le constate Le Lab dans cet article :
 

Présidentielle : sitôt adoptée (sans vote), la position de LR pour le 2nd tour fracture le parti - Le Lab Europe 1

Sitôt adoptée (sans vote), la position de LR pour le 2nd tour fracture le parti.
22h05
Le 24 avril 2017
Christine Boutin semble avoir fait son choix pour le second tour, en faveur de Marine Le Pen. Elle livre en tout cas un argumentaire en ce sens sur son compte Twitter. "Francais de Droite, nous sommes depuis le résultat d'hier dans une situation impossible !", y déclare-t-elle. Et d'enchaîner : "Le vote révolutionnaire peut être la réponse. Le vote révolutionnaire est le vote paradoxal qui a pour objectif d'affaiblir celui qui est considéré comme étant de son camp ! Voter Le Pen, ce n'est pas adhérer aux idées FN mais c'est affaiblir En Marche !" Reste à savoir si les électeurs de droite se montreront convaincus par ce "vote paradoxal".
 

21h56
Le 24 avril 2017
Le président israélien Reuven Rivlin a accusé lundi Marine Le Pen de participer à un nouveau genre de négationnisme, en rejetant la responsabilité de population ou de gouvernements dans la Shoah. "Le message émergeant très fréquemment de récentes déclarations politiques est extrêmement inquiétant. Et partout ce message est le même : 'nous ne sommes pas responsables de l'Holocauste, nous ne sommes pas responsables de l'extermination des juifs à l'intérieur de nos frontières", a déclaré Reuven Rivlin lors d'un discours prononcé à l'occasion de la journée dédiée en Israël à la mémoire des six millions de juifs exterminés lors de la Seconde Guerre mondiale.
 
Le 9 avril, Marine Le Pen avait déclaré penser que "la France (n'était) pas responsable du Vel d'Hiv", l'arrestation puis la déportation de 13.000 juifs à Paris en 1942. "Je pense que de manière générale, plus généralement d'ailleurs, s'il y a des responsables, c'est ceux qui étaient au pouvoir à l'époque, ce n'est pas LA France. Ce n'est pas LA France", avait-elle déclaré. 
 

Pour Marine Le Pen, la France "n'est pas responsable du Vél' d'Hiv"

POLITIQUE - Pour la candidate du Front national, ce sont "ceux qui étaient au pouvoir à l'époque" qui sont responsables et non pas "la France".
21h39
Le 24 avril 2017
Pour l'instant, une vingtaine de points les séparent dans les sondages. Et il y a une semaine ? Et dans dix jours ? Pour suivre l'évolution du rapport de force entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, rendez-vous sur Europe1.fr. 
 
21h22
Le 24 avril 2017
À l'appel de plusieurs organisations, comme SOS Racisme, les principaux syndicats étudiants et la CFDT, des centaines de personnes se sont rassemblées pour protester contre le Front national, place de la République à Paris, lundi soir. "La jeunesse emmerde le FN" ou encore "Poutine, Trump, Le Pen ?!! Non au FN" pouvait-on notamment lire sur des pancartes.
21h10
Le 24 avril 2017

Point agenda. Une semaine après son adversaire du deuxième tour, Marine Le Pen visitera l'immense marché francilien de Rungis, mardi matin, aux aurores. Répondant à l'invitation de François Hollande, elle a aussi prévu de se rendre à 11 heures à la Préfecture de police de Paris, à l'hommage national au policier tué sur les Champs-Élysées jeudi dans un attentat. Emmanuel Macron y sera également présent. 

20h56
Le 24 avril 2017
Marine Le Pen n'est arrivée que deuxième du premier tour. Selon les sondages, la candidate FN serait assez largement battue par Emmanuel Macron au second tour, dans deux semaines. Pourtant, les motifs de satisfaction restent nombreux pour sa formation politique, qui a récolté un nombre de voix record, dimanche soir. Les explications en infographies sur Europe1.fr. 
 
20h48
Le 24 avril 2017
"J'appelle les Bretonnes et les Bretons à se rassembler comme ils l'ont toujours fait dans l'histoire pour les grands rendez-vous de notre démocratie et à confirmer l'élan du premier tour en votant massivement pour Emmanuel Macron", déclare  le président PS de la Région Bretagne, Jean-Yves Le Drian, craignant la "menace" du Front national. Dimanche, le candidat d'En Marche! est arrivé en tête dans les quatre départements bretons. Dès le mois de mars, Jean-Yves Le Drian, par ailleurs ministre de la Défense, avait annoncé qu'il soutenait sa candidature.
20h31
Le 24 avril 2017
"Il y a un certain nombre de contacts qui sont en cours" avec le parti LR en vue du deuxième tour, déclare Marine Le Pen. "Un certain nombre de cadres et d'élus Les Républicains ne comprennent pas le positionnement de monsieur Fillon", assure la présidente du Front national, qui confie "bien sûr" espérer des ralliements dans l'entre-deux-tours. "Je souhaite le rassemblement le plus large des patriotes face au candidat de la mondialisation décomplexée."
20h27
Le 24 avril 2017
Marine Le Pen annonce qu'elle s'est mise "en congé de la présidence du Front national". "Je pense que nous approchons du moment décisif. J'ai toujours considéré que le président de la République est le président de tous les Français et qu'à ce titre il doit rassembler tous les Français", estime-t-elle. "Ce soir, je ne suis plus la présidente du Front national, je suis la candidate à l'élection présidentielle."
Capture d'écran France 2
 
20h23
Le 24 avril 2017
Marine Le Pen prend la parole au 20 heures de France 2 et donne son sentiment après sa deuxième place au premier tour. "Je n'ai aucune déception, je n'ai que des espérances", assure-t-elle. "Dix petits points, croyez moi, c'est parfaitement faisable", poursuit la candidate en référence aux sondages qui la donnent battue au second tour ((les derniers sondages donnent une tendance 60-40 en faveur du candidat d'En Marche!, ce qui donne donc dix points à rattraper pour la candidate FN, ndlr). "Emmanuel Macron a bénéficié d'une forme de brouillard savamment entretenue lors du premier tour. Mais nous ne sommes plus que deux et le brouillard s'efface. (...) Nous pouvons gagner, nous allons gagner." 
20h20
Le 24 avril 2017
Le bureau politique des Républicains est terminé, et appelle "à voter contre Marine Le Pen pour la faire battre au second tour de l'élection présidentielle". Après le retrait de François Fillon, Christian Jacob est chargé d'établir une direction de campagne pour les prochaines élections législatives. 
 
 
 
20h08
Le 24 avril 2017
[PAUSE LAB] "J’ai labouré, labouré, j’ai planté les vignes. J’ai planté mon drapeau au centre et plutôt bien défendu mon espace. Aujourd’hui, Emmanuel Macron récolte les vendanges", estime François Bayrou dans L'Opinion. Une citation repérée par les journalistes du Lab d'Europe 1. 
 
19h51
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] - Jacques Mourad, l'ancien conseiller santé d'Emmanuel Macron, qui aurait effectué des prestations rémunérées pour les laboratoires Servier avant de se mettre en retrait de la campagne, a fait l'objet d'une vivre polémique lors du débat d'Europe 1 soir. Sébastien Chenu, représentant de Marine Le Pen, l'accuse de conflit d'intérêt. "Emmanuel Macron n'est pas le candidat de l'intérêt général, il est le candidat des intérêts privés, des lobbys", dénonce Sébastien Chenu.
 
"Vous jetez en pâture le nom de quelqu'un de manière parfaitement diffamatoire. C'est parfaitement détestable et cela met en lumière vos pratiques : nommer de boucs émissaires et les jeter en pâture", rétorque Benjamin Griveaux, porte-parole d'Emmanuel Macron. 
 

19h43
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1]  - Sebastien Chenu, délégué national du Rassemblement Bleu Marine, attaque Emmanuel Macron sur son dîner au restaurant parisien huppé "La Rotonde", dimanche soir, pour fêter le résultat du premier tour. "Hier, vous avez déjà fêté la victoire, c'était votre petit Fouquet's à vous, avec le showbiz, Jacques Attali etc. On a vu cette France du bling bling qui revenait. Les Français ne veulent plus voir ça et c'est le marqueur d'Emmanuel Macron : les start-ups, le champagne, les paillettes, non merci..." 
 
Réponse de Benjamin Griveaux, porte-parole d'Emmanuel Macron : "Le repas coûtait 46 euros entrée-plat-dessert, et vous savez qui était là ? Certes quelques personnalités mais surtout des salariés du mouvement, des gens qui font l’accueil, ceux qui font la sécurité, des gens que vous venez d'insulter. C'était un mouvement de cœur d'Emmanuel Macron. Vous venez de le caricaturer de la pire des manières et cela est le signe du désarroi de ce que vous proposez". 
 

 
 
19h30
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] - Benjamin Griveaux, porte-parole d'Emmanuel Macron, contre-attaque sur la question des retraites. Marine Le Pen propose un retour à la retraite à 60 ans, avec 40 annuités. "J'aimerais savoir comment vous réalisez ce que personne n'est arrivé à réaliser. Ça coûte des centaines de milliards d'euros, vous êtes en train de tuer le système de retraite par répartition auxquels les Français sont attachés", dénonce le représentant du candidat d'En Marche.
 
Riposte de Sebastien Chenu, délégué national du Rassemblement Bleu Marine : "Les retraités ne sont pas des nantis comme on essaie de nous le faire croire. Cette proposition est financée (par la lutte contre la fraude sociale, en récupérant ce que l'Union européenne nous doit, en créant une contribution sociale sur les importations...) , nous considérons que les retraités ne doivent pas être une variable d'ajustement".
 

  
19h22
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] - "Monsieur Macron va pouvoir nous dire s'il est favorable au voile à l'université, à plus de frontière, à l'immigration massive". Invité lundi d'Europe 1 soir, Sebastien Chenu, délégué national du Rassemblement Bleu Marine, a choisi d'attaquer Emmanuel Macron sur les questions sociétales.
 
Invité également d'Europe 1, Benjamin Griveaux, porte-parole d'Emmanuel Macron, assume le choix de défendre le port du voile à l’université : "A l'université, vous êtes déjà dans l'âge adulte. C'est le lieu des consciences éclairées. On parle bien du voile, pas de la burqa. Ce n'est pas la même chose qu'à l'école où, il s'agit de jeunes consciences et où la loi (de 2004 interdisant le port de signes ostentatoires) doit continuer de s'appliquer".  
 

19h20
Le 24 avril 2017

S'il est donné favori du deuxième tour par les sondages, Emmanuel Macron ne bénéficie pas d'un mécanisme automatique de report des voix des déçus et des battus du premier tour. Seuls 48% des électeurs de François Fillon déclarent par exemple qu'ils voteront pour lui. 

 

19h11
Le 24 avril 2017
Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France et crédité de 4,70% des voix au premier tour, lance un appel aux dons à ses soutiens, rappelant que la "barre fatidique" qui donne droit au remboursement des frais de campagne est fixée à 5%. "Il nous reste sept semaines pour déposer notre compte de campagne et nous devons avoir réglé toutes les factures au préalable. Il nous manque 300.000 euros pour y parvenir, sans compter le fonctionnement normal de notre mouvement, que nous devons absolument assurer pour préparer nos échéances futures." 
 
 
18h57
Le 24 avril 2017
Le gouvernement soutient "sans conditions" le candidat d'En Marche! Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle pour battre la candidate FN Marine Le Pen, a affirmé à l'AFP l'entourage du Premier ministre Bernard Cazeneuve, après une réunion de ministres à Matignon. Le chef du gouvernement "souhaite et appelle au rassemblement de tous les républicains dans ce but", a-t-on déclaré de même source, après cette réunion de plus de deux heures qui a rassemblé quelque 25 membres du gouvernement.
 
18h52
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] "C'est un moment assez émouvant", réagit Florence Portelli, porte-parole de François Fillon, à propos de la décision du candidat LR battu de "redevenir un militant comme les autres". "Je me méfie des retraits définitifs depuis quelque temps, mais je dirai qu'on ne le reverra pas avant longtemps", estime-t-elle. "Vous avez quelqu'un qui devait faire gagner la droite, qui a perdu, donc à partir du moment où le général est déchu, c'est extrêmement compliqué de lui demander de revenir sur son cheval et de mener la bataille", poursuit la porte-parole, jugeant que Les Républicains ont "une possibilité" de remporter les législatives.
 

 
18h44
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] "Il y a un point qui est facile à comprendre néanmoins, c'est qu'évidemment, il n'y a pas l'hypothèse du vote Marine Le Pen", poursuit Raquel Garrido à propos de la consultation de la France insoumise sur les résultats du premier tour. "Qu'aucune voix n'aille au Front national, c'est très important", martèle-t-elle, rappelant que le mouvement lutte "contre le fascisme depuis dix ans". 
 
18h37
Le 24 avril 2017
QUIZ - Lequel des deux finalistes de la présidentielle veut réduire par deux le nombre de fonctionnaires ? Lequel propose d'exonérer de charges les entreprises qui embauchent un jeune cherchant un premier emploi ? Pour savoir si vous êtes incollable sur les programmes de Marine Le Pen et d'Emmanuel Macron, vous pouvez répondre à notre quiz dans notre article ici : 
 

QUIZ - Programmes : Macron ou Le Pen : saurez-vous trouver qui propose quoi ?

POLITIQUE - Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont les deux qualifiés du second tour de la présidentielle. Êtes-vous incollables sur leurs programmes ?  
 
 
18h36
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1]"Nous lançons demain matin une consultation sur la plateforme jlm2017.fr, qui durera jusqu'à vendredi midi", explique Raquel Garrido, porte-parole de la France insoumise, interrogée sur le refus de Jean-Luc Mélenchon de donner une consigne de vote. "Je pressens que, dans le mouvement, il y a des opinions diverses sur la chose", estime-t-elle, assurant que les résultats de cette consultation seront rendus publics quels qu'ils soient. 
 
 
18h21
Le 24 avril 2017
De 18h30 à 20 heures, Nicolas Poincaré et toute la rédaction reviennent sur les résultats du scrutin lors d'une édition spéciale à suivre en direct sur Europe 1. 
 
18h21
Le 24 avril 2017
Emmanuel Macron a obtenu 24,01% des voix au premier tour de l'élection présidentielle française, Marine Le Pen 21,30%, selon les résultats définitifs publiés lundi par le ministère de l'Intérieur, à l'issue du dépouillement des votes dans l'Hexagone, outre-mer et à l'étranger.
 
Voici les résultats dans l'ordre : 
 
- Emmanuel Macron : 24,01%
- Marine Le Pen : 21,30%
- François Fillon : 20,01%
- Jean-Luc Mélenchon : 19,58%
- Benoît Hamon : 6,36%
- Nicolas Dupont-Aignan : 4,70%
- Jean Lassalle : 1,21%
- Philippe Poutou : 1,09%
- François Asselineau : 0,92%
- Nathalie Arthaud : 0,64%
- Jacques Cheminade : 0,18%

 
18h16
Le 24 avril 2017
Florange, Notre-Dame-des-Landes... Plusieurs lieux sont devenus emblématiques des mouvements sociaux qui ont agité le précédent quinquennat, soit parce qu’ils concernaient une fermeture d’usines importantes, soit parce qu’ils concernaient des Zones à défendre (ZAD) particulièrement actives. Nous avons retenu six lieux pour observer comment les électeurs, forcément impactés par ces luttes, se sont comportés dimanche lors du premier tour. Le résultat en un coup d’œil dans cette carte (et plus de détails dans notre article ici) : 
Europe 1 carte-01-01-01-01
18h02
Le 24 avril 2017
"Je ne prédis pas encore la victoire de Le Pen, mais je pense que l'écart est plus proche de 10 points que de 20 points et que cela peut encore évoluer." La projection est signée Nigel Farage, ancien leader du parti europhobe britannique Ukip. Le grand architecte du Brexit estime qu'après le résultat du référendum britannique et l'élection de Donald Trump, "il ne faut rien exclure." "Ce sera beaucoup plus serré que ce que vos concurrents à Paris le disent aujourd'hui", déclare-t-il sur Fox News à l'intention de la candidate FN. 
 
17h57
Le 24 avril 2017
  
Près de 24 heures après les résultats du premier tour, les anecdotes sur le scrutin de dimanche continuent de nous parvenir. Un président de bureau de vote a notamment été porté disparu pendant plusieurs heures... avant d'être retrouvé chez lui, avec son sac des bulletins de vote non dépouillés. Il a expliqué avoir mal compris la procédure à suivre à l'issue du scrutin. 
 
17h48
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1]  "Les gens qui ont voté pour Chirac (en 2002, ndlr) n'ont pas voté ensuite pour lui aux législatives", rappelle Michèle Cotta, estimant qu'un éventuel appel du parti Les Républicains à voter Emmanuel Macron ne les engage que pour le scrutin présidentiel. "Pour le moment, ils ont besoin de se mettre d'accord sur quelque chose, parce qu'il faut repartir", estime l'éditorialiste, alors que le parti de François Fillon, éliminé au premier tour, réunit actuellement son bureau politique. "Ils éviteront ainsi l'éclatement avant le deuxième tour."
 
 
17h50
Le 24 avril 2017
Point bourse suite. Le CAC 40 n'est pas le seul à prendre des couleurs après le résultat électoral de dimanche. La Bourse de Londres a aussi terminé en forte hausse (+ 2,11%) lundi, soulagée à l'unisson des autres places du continent par le premier tour de l'élection présidentielle française qui a placé en tête le pro-européen Emmanuel Macron. La Bourse de Milan a aussi terminé lundi sur un bond de plus de 4%. 
17h48
Le 24 avril 2017
Point bourse. Les marchés financiers semblent boostés par la qualification d'Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle. La Bourse de Paris a signé une séance enthousiaste lundi (+4,14%), les investisseurs reprenant goût aux actifs risqués dans la foulée d'un premier tour jugé rassurant. L'indice CAC 40 a pris 209,65 points, à 5.268,85 points, son plus haut niveau en clôture depuis fin avril 2015. Il a même atteint 5.295,47 points en séance, un plus haut depuis le 15 janvier 2008, dans un volume d'échanges élevé de 8,7 milliards d'euros. Vendredi, il avait fini en recul de 0,37%.
17h30
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Pour Robert Namias, la prise de position de François Hollande, qui a indiqué qu'il voterait pour Emmanuel Macron, "n'a pas beaucoup d'importance". "Sa parole aujourd'hui est très peu audible", estime l'éditorialiste d'Europe 1. "Il a prononcé une fois ou deux le nom de Macron, mais il a surtout dit 'il faut faire barrage au Front national', reprenant presque les thématiques de ceux qui, du bout des doigts, vont mettre un bulletin dans l'urne pour Emmanuel Macron", estime-t-il encore. 
17h33
Le 24 avril 2017
François Fillon, éliminé dès le premier tour de la présidentielle, compte se mettre "en retrait". "Je n'ai plus la légitimité pour mener" le "combat" des législatives, a-t-il déclaré devant le bureau politique du parti Les Républicains.
 
"Ce combat (des élections législatives), il est désormais entre vos mains. Je n'ai plus la légitimité pour le livrer avec vous. Je vais redevenir un militant de coeur parmi les autres. Je vais devoir penser ma vie autrement, panser aussi les plaies de ma famille", a déclaré l'ancien Premier ministre. L'actuel député de Paris a quitté la réunion après quelques minutes, en ayant de nouveau appelé le parti Les Républicains à l'unité.
17h10
Le 24 avril 2017
De toute l'histoire de la Vème république, le ticket Emmanuel Macron-Marine Le Pen est le plus... jeune ! En effet, les candidats n'ont que 87 à eux deux, contre 114 ans pour Nicolas Sarkozy et François Hollande en 2012, 105 ans pour le même Sarkozy et Ségolène Royal en 2007 et pas moins de 142 ans pour Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen en 2002. 
 
17h01
Le 24 avril 2017
La CFTC appelle à son tour à "faire barrage" à l'extrême droite au second tour de la présidentielle, refusant de "rester muette" devant "un parti prônant l'exclusion", mais sans appeler ouvertement à voter pour Emmanuel Macron. Le syndicat n'a jamais donné de consigne de vote, hormis en 2002, lorsque Jean-Marie le Pen a accédé au second tour de la présidentielle, rappelle-t-il dans un communiqué. L'organisation cite également "l'exclusion sociale promise à des millions de nos compatriotes si la France s'enferme dans le protectionnisme et les politiques économiques sans visibilité, tel le retour au franc".
16h57
Le 24 avril 2017
Arnaud Montebourg, candidat vaincu de la primaire de la gauche, vient ajouter son nom à la liste des soutiens du candidat d'En Marche!. "Je me prononcerai (...) au second tour en faveur d'Emmanuel Macron, et j'appelle celles et ceux qui m'ont soutenu à faire de même", annonce-t-il dans un communiqué. L'ancien ministre du Redressement productif invite le candidat à "prendre en considération (la) France des oubliés et des perdants", citant un certain nombre de propositions, comme "la fin de l'austérité en Europe et en France" et "le soutien au Made in France".
16h53
Le 24 avril 2017
À partir de 17 heures, analyses des résultats d'hier soir et décryptages des enjeux de l'entre-deux-tours sont à suivre  en écoutant les Grandes Voix d'Europe 1, réunies autour de Sonia Mabrouk. 
 
16h44
Le 24 avril 2017
Peut-être avez-vous aperçu le hashtag #SansMoiLe7Mai (c'est-à-dire à la date du deuxième tour de l'élection présidentielle) sur les réseaux sociaux. Europe1.fr a recensé les arguments des internautes qui appellent à ne voter ni pour Emmanuel Macron ni pour Marine Le Pen. 
 
16h29
Le 24 avril 2017
Sur Twitter, l'ancien ministre de l'Économie de François Hollande remercie déjà le chef de l'État pour son "soutien républicain". 
 
16h27
Le 24 avril 2017
Dimanche, la candidate du FN a réalisé sa plus haute performance tout scrutin confondu, avec 21,4% des suffrages exprimés, soit 7,6 millions de voix. Mais pour espérer l'emporter au second tour, Marine Le Pen doit désormais mobiliser au-delà de sa base. Une mission qui ne s'annonce pas simple : d'après les premiers sondages, seuls 33% des électeurs de François Fillon et 9% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon pourraient lui apporter leur voix. 
 
16h19
Le 24 avril 2017
Quelques minutes avant que François Hollande ne lui apporte son soutien, Emmanuel Macron a déposé une gerbe de fleurs au pied de la statue de Komitas, monument en hommage aux victimes du génocide arménien, place du Canada à Paris. 
 
 
Crédit photo : FRANCOIS GUILLOT / AFP
16h07
Le 24 avril 2017
"La présence de l'extrême droite fait une nouvelle fois courir un risque pour notre pays", estime François Hollande. "Face à un tel risque, il n'est pas possible de se taire, pas davantage de se réfugier dans l'indifférence. La mobilisation s'impose", poursuit-il. "Pour ma part, je voterai Emmanuel Macron", annonce le chef de l'État. Avant d'être nommé ministre de l'Économie en août 2014, Emmanuel Macron a été secrétaire général adjoint de la présidence de la République pendant deux ans.
 
16h04
Le 24 avril 2017
 
François Hollande prend la parole. "Après l'attaque terroriste sur les Champs-lysées, la démocratie était la réponse que la France devait faire face aux semeurs de haine", estime-t-il. "Le scrutin n'a été marqué par aucun incident et je veux saluer tous ceux qui y ont contribué", commence-t-il.
15h53
Le 24 avril 2017
François Hollande doit s'exprimer sur les résultats du premier tour à 16 heures depuis l'Élysée, annonce la présidence. Dimanche soir, le chef de l'État avait indiqué qu'il exprimerait "très clairement" son choix dans les prochains jours.
15h50
Le 24 avril 2017
L'entourage d'Emmanuel Macron annonce à l'AFP que le candidat accepte de participer au débat télévisé de l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle face à Marine Le Pen, mercredi 3 mai. "On sera front à front avec l'adversaire qu'on a désigné tout au long dans cette campagne", précise un proche du prétendant à l'lysée, affirmant avoir "demandé un débat avec Marine Le Pen en février, qu'elle avait refusé". 
 
15h40
Le 24 avril 2017
Après le bond du CAC 40 ce matin, les résultats du premier tour dopent la bourse américaine : Wall Street vient d'ouvrir en nette hausse, après une légère baisse vendredi. Le Dow Jones gagne 1% et le Nasdaq 1,17%.  
15h38
Le 24 avril 2017
Le Medef soutient le candidat d'En Marche!, sans pour autant lui donner un "blanc-seing", indique à l'AFP le président de l'organisation patronale, Pierre Gattaz. "Nous sommes aujourd'hui derrière le candidat Emmanuel Macron, en tous cas sur le plan économique et social. Il n'y a pas l'ombre d'une hésitation", estime-t-il. Si Marine Le Pen remporte le second tour, "on ne désertera pas on sera là", poursuit Pierre Gattaz. "On ne baissera pas les bras, mais ce sera de la résistance active, pour éviter le pire."
15h33
Le 24 avril 2017
Marine Le Pen sera l'invitée du journal télévisé de 20 heures ce soir sur France 2, annonce la candidate sur Twitter. 
 
15h26
Le 24 avril 2017
Emmanuel Macron reçoit un nouveau soutien implicite pour le second tour : celui du syndicat policier Alliance. "Aujourd'hui, si chaque policier est libre de son choix, Alliance Police nationale, syndicat majoritaire, invite à voter contre la candidate du Front national", écrit l'organisation dans un communiqué. "Certains positionnements du FN sont incompatibles avec ceux que nous défendons", justifie son Secrétaire général Jean-Claude Delage.
15h18
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] En attendant le débat entre les deux finalistes du scrutin, qui devrait avoir lieu lors de la deuxième semaine de l'entre-deux-tours, les soutiens d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen s'écharpent déjà dans les médias. Ce midi, François Patriat, proche du candidat d'En Marche!, et Florian Philippot
, n°2 du FN, ont vivement échangé, notamment à propos de l'Europe. Une séquence à retrouver en vidéo. 
 
15h06
Le 24 avril 2017
Des communes où Marine Le Pen n'a reçu aucune voix, Jean Lassalle devant Benoît Hamon en Corse, une communauté de supporters de François Asselineau dans l'Aude... Europe1.fr a recensé quelques résultats pour le moins surprenants du premier tour de l'élection présidentielle. On vous laisse découvrir les autres ci-dessous. 
 
 
14h55
Le 24 avril 2017
Chacun de leur côté, Emmanuel Macron et Marine Le Pen entament la campagne du second tour. Ce matin, la candidate du Front national était sur le marché de Rouvroy, dans le Pas-de-Calais. Quant au leader d'En Marche!, il est attendu à 15h30 place du Canada à Paris pour déposer une gerbe au pied de la statue de Komitas, monument en hommage aux victimes du génocide arménien.
Les deux prétendants à l'Élysée se croiseront tout de même demain. Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont tous les deux été conviés par François Hollande à la cérémonie en l'honneur de Xavier Jugelé, le policier tué sur les Champs-Élysées jeudi soir.
14h49
Le 24 avril 2017
  
[PAUSE LAB] Pour la deuxième fois en quatre élections présidentielles, le Front national s'est qualifié pour le second tour, dimanche soir. Mais dans les médias, dans les rues, comme au sein de la classe politique, les réactions sont bien loin de l'onde de choc causée par la deuxième place de Jean-Marie Le Pen en 2002, relève Le Lab. 
 
14h38
Le 24 avril 2017
Les Républicains devraient officialiser leur position pour le deuxième tour lors d'un bureau politique de leur parti, en fin d'après-midi. Mais les ténors de droite se sont déjà réunis en comité politique ce matin et se sont mis d'accord pour soumettre au vote un texte affirmant que "face au FN, l'abstention n'est pas un choix". "On appelle à voter pour battre Marine Le Pen au second tour et pour notre projet d'alternance aux législatives", dit encore ce texte. Un "compromis" entre ceux qui voulaient appeler explicitement à voter Macron et ceux qui plaidaient pour un simple "barrage" au Front national, selon plusieurs participants. 
 
14h23
Le 24 avril 2017
Le bureau national du parti radical de gauche se prononce à son tour après les résultats de dimanche soir. "Le PRG a salué le score d'Emmanuel Macron, tout en constatant avec inquiétude le score historiquement haut de la candidate du Front national", explique la formation dans un communiqué, appelant "unanimement" à voter pour le candidat d'En Marche! et proposant de "bâtir avec lui une coalition large de gouvernement, capable de lui assurer une majorité présidentielle pour agir utilement dans l'intérêt de la France et des Français."
14h19
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Pour l'éditorialiste Claude Askolovitch, l'échec du candidat du PS Benoît Hamon était prévisible et doit être imputé au bilan du quinquennat Hollande. "Les socialistes ont perdu toute consistance, toute justification, toute utilité", estime-t-il. "Ce n'est pas la défaite de Hamon qui acte la fin de l'histoire, c'est parce que l'histoire est terminée que Hamon ne sert à rien. On le sentait physiquement dans les débats de la primaire, on voyait à peu près ce qu'était Mélenchon, on voyait à peu près ce qu'était Macron, mais Hamon ne servait à rien."
 
 
14h03
Le 24 avril 2017
L'échec de François Fillon risque de laisser des traces à droite. Au lendemain du premier tour, Alain Juppé, finaliste malheureux de la primaire de la droite, s'interroge sur l'avenir des Républicains et attaque, en creux, la ligne politique de François Fillon. "La question est de savoir si demain, il y aura à droite une composante humaniste, libérale et européenne qui pourra peser pleinement de son poids. Voilà l'enjeu de cette rénovation." Pour lire la suite des déclarations d'Alain Juppé, c'est par ici.
13h49
Le 24 avril 2017
[PAUSE LAB] Le refus de Jean-Luc Mélenchon de donner une consigne de vote pour le second tour fait jaser. Et ce n'est pas fini. Nos collègues du Lab sont retournés en 2002 quand celui qui était encore membre du Parti socialiste appelait, "sans hésiter", à faire barrage au Front national...
13h31
Le 24 avril 2017
Les prises (ou non) de position pour le second tour se succèdent. Le secrétaire général du syndicat Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, a refusé de donner une consigne de vote lundi. Retrouvez ici son analyse du scrutin de dimanche.
13h12
Le 24 avril 2017
Le Parti socialiste se met en marche pour Emmanuel Macron. Réuni en bureau national lundi, le PS a acté son soutien à l'unanimité au candidat qualifié face à Marine Le Pen.
12h56
Le 24 avril 2017
Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, "appelle les musulmans de France à voter massivement pour le candidat Emmanuel Macron". Dans un communiqué publié lundi, Dalil Boubakeur estime que le candidat d'En Marche! incarne "l'espoir" et la "confiance" des "forces spirituelles et citoyennes de la Nation". 
 
 
12h49
Le 24 avril 2017
Demandez le programme. Sur le fond, tout oppose Emmanuel Macron et Marine Le Pen, tous deux qualifiés pour le second tour de la présidentielle. Europe, immigration, social, économie... nous vous résumons l'essentiel de ces lignes de fracture dans cet article
12h46
Le 24 avril 2017
Restez avec nous pour suivre l'actualité de l'après premier tour de la présidentielle. De 12h30 à 14h, notre journaliste Maxime Switek tient l'antenne avec une édition spéciale. A retrouver (d'urgence) ici
12h34
Le 24 avril 2017
Alain Juppé juge nécessaire de revoir la "ligne politique" des Républicains, partiellement responsable selon lui de l'échec de François Fillon au premier tour de l'élection présidentielle. A quelques heures d'un bureau politique LR, le maire de Bordeaux a plaidé dans la matinée pour une "rénovation" de sa famille politique. 
 
"Notre famille (...) doit s'interroger. (...) La question est de savoir si demain, il y aura à droite une composante humaniste, libérale et européenne qui pourra peser pleinement de son poids. Voilà l'enjeu de cette rénovation."
12h16
Le 24 avril 2017
Le siège parisien de la CFDT a été vandalisé dimanche soir, après que le syndicat ait appelé à voter Emmanuel Macron pour faire battre Marine Le Pen, a indiqué le service de presse de la CFDT à l'AFP. "Des vitres ont été brisées et un tag a été inscrit", indiquant "Mort aux collabos", a précisé la porte-parole du syndicat.
 
12h11
Le 24 avril 2017
Les infos à retenir à midi :

- Emmanuel Macron est arrivé en tête du premier tour avec 23,75% des suffrages, suivi par Marine Le Pen (21,53%).

- Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise, arrivé quatrième sur le podium (19,64%), va se tourner vers ses électeurs avant de donner une consigne de vote.

- Marine Le Pen a critiqué "le vieux front républicain tout pourri [...] autour de Monsieur Macron".
 
 
12h02
Le 24 avril 2017
La campagne reprend ses droits. Marine Le Pen est allée à la rencontre des électeurs sur un marché de Rouvroy, dans le Pas-de-Calais, une terre où le FN a enregistré 34,3% des suffrages. "Je suis venue pour démarrer cette campagne de second tour de la seule manière que je connaisse, à savoir sur le terrain, avec le peuple français, pour attirer [son] attention sur des sujets éminemment importants, aujourd'hui celui du terrorisme islamiste", sur lequel, "le moins que l'on puisse dire, est que Monsieur Macron est faiblard", a ajouté Marine Le Pen.
 
11h41
Le 24 avril 2017
Force ouvrière ne donne aucune consigne de vote pour le second tour de l'élection présidentielle, a indiqué son secrétaire général Jean-Claude Mailly sur le site internet du syndicat. Le responsable y fustige notamment "l’austérité" qui a eu, selon lui, "des effets suicidaires socialement, économiquement et démocratiquement".
 
Rappelant son "rejet de tout racisme, xénophobie ou antisémitisme", son "exigence de mettre fin, aux plans européen et national, aux politiques d’austérité" ou encore son "rejet de la loi Travail et de son amplification", FO compte faire entendre ses revendications, "seul ou avec d'autres", lors du traditionnel défilé du 1er mai.
11h27
Le 24 avril 2017
En déplacement à Rouvroy dans le Pas-de-Calais, Marine Le Pen a indiqué qu'elle allait faire de la lutte contre le terrorisme l'axe principal de sa campagne de l'entre-deux tours, estimant Emmanuel Macron "faiblard" sur ce sujet, rapporte l'AFP.
 
"Nous sommes des challengers avec un très gros réservoir de voix", assure la candidate frontiste, alors que son adversaire multiplie les ralliements depuis dimanche soir. "Le vieux front républicain tout pourri, dont plus personne ne veut, que les Français ont dégagé avec une violence rare, essaie de se coaliser autour de Monsieur Macron. J'ai presque envie de dire tant mieux", a-t-elle taclé.
11h16
Le 24 avril 2017
"La fin d'une histoire"... Sur France Inter, Manuel Valls, qui avait indiqué qu'il voterait Emmanuel Macron dès le premier tour et qui a appelé, dimanche soir, à voter pour le candidat d'En Marche! au second, a estimé que le PS était entré dans "une phase de décomposition". L'ancien Premier ministre de François Hollande "ne croi[t] pas" à une réconciliation des gauches qui se sont affrontés pendant cette campagne présidentielle.
 
11h01
Le 24 avril 2017
Le FN réalise une percée historique. Marine Le Pen a réuni plus de 7,5 millions de voix pour pouvoir se qualifier au second tour de la présidentielle, soit environ 2,7 millions de suffrages de plus que son père en 2002. Pour rappel, l'élection de 2002 avait enregistré, au premier tour, un taux quasi record d'abstention, avec 2,9 millions de votants contre plus de 3,6 millions cette année.
 
10h43
Le 24 avril 2017
Après son discours de victoire, Emmanuel Macron est allé célébrer sa victoire à La Rotonde, une brasserie parisienne, entouré de sa femme Brigitte, de membres de son équipe et de quelques célébrités. Notre reporter Théo Maneval vous raconte la soirée de l'intérieur.
 
  
10h30
Le 24 avril 2017
Le silence de Jean-Luc Mélenchon agace. Plusieurs responsables, issus notamment des rangs PS, dénoncent depuis dimanche soir l'attitude du leader de la France insoumise, qui n'a pas encore appelé à voter contre Marine Le Pen. Pour Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du parti socialiste, la posture du candidat est "intenable".
 
 
10h13
Le 24 avril 2017
  
  
Notre reporter est allé dans le fief de Marine Le Pen, dans le Pas-de-Calais. Et les militants y croient !
 
10h03
Le 24 avril 2017
Les infos à retenir à 10 heures : 

- Emmanuel Macron est arrivé en tête du premier tour avec 23,75% des suffrages, suivi par Marine Le Pen (21,53%).

- Pour la première fois dans l'histoire de la Vème République, aucun des deux partis de gouvernement (LR et PS) n'est qualifié pour le second tour.

- Jean-Luc Mélenchon, le candidat de la France insoumise, arrivé quatrième sur le podium (19,64%), va se tourner vers ses électeurs avant de donner une consigne de vote.
09h58
Le 24 avril 2017
La campagne de l'entre-deux tours se met déjà en place. Pour conserver la dynamique qui l'a porté au second tour, Emmanuel Macron doit éviter qu'une trop grande partie des voix de François Fillon ne se reporte sur Marine Le Pen, notamment en balayant les quatre années qu'il a passé à l'Elysée sous François Hollande.
 
De son côté, la présidente du FN devrait se poser en seule candidate de l'alternance et faire du duel du second tour un référendum "pour ou contre la France", en dépeignant Emmanuel Macron comme un candidat immigrationniste et mondialiste.
 
David Doukhan et Maxence Lambrecq, du service politique d'Europe 1, vous disent tout de la stratégie que les deux postulants à l'Elysée vont adopter dans les prochains jours >>> Emmanuel Macron et Marine Le Pen : deux semaines pour convaincre
09h46
Le 24 avril 2017
"Je dois bronzer un peu pour être joli sur ma photo de président". Emmanuel Macron en tête du premier tour, Nicolas Canteloup s’est plongé dans la tête du candidat.
 
>>> On vous invite à retrouver sa Revue de presque :
 
09h32
Le 24 avril 2017
[PAUSE LAB]Le dîner d'Emmanuel Macron à La Rotonde, avec son équipe de campagne et des soutiens, n'a pas manqué de susciter la comparaison avec celui donné au Fouquet's par Nicolas Sarkozy, le soir de sa victoire en 2007. Pour éteindre un début de polémique, le maire de Lyon et fidèle macroniste Gérard Collomb a twitté le menu proposé hier soir. Pour un repas avec entrée-plat-dessert, comptez au moins 52 euros par tête.
 
09h17
Le 24 avril 2017
La Bourse de Paris bondit de 4,1% à son ouverture ce matin.Les investisseurs expriment leur soulagement à l'issue de la qualification d'Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle, face à la candidate frontiste et eurosceptique Marine Le Pen. À 9 heures, l'indice CAC 40 prenait 208,68 points à 5.267,88 points.
 
Les autres indices européens profitent également de la présence de l’ancien ministre de l'Economie au second tour : la Bourse de Madrid grimpe de plus de 3%, et celle de Francfort gagne plus de 2%.
09h02
Le 24 avril 2017
Le FN continue de draguer Nicolas Dupont-Aignan. Après David Rachline sur notre antenne, c'est au tour de Florian Philippot, invité de France 2, de faire des appels du pied au leader de Debout la France, dont l’électorat pourrait constituer l'un des seuls réservoirs de voix en faveur de Marine Le Pen. "Je l'ai entendu hier soir annoncer qu'il ne se déroberait pas, qu'il annoncerait un choix clair dans les jours qui viennent. Oui, on tend la main, on tend la main à tous les patriotes. Nicolas Dupont-Aignan, il n'y a quasiment rien qui le sépare de nous", a-t-il déclaré sur France 2.
08h52
Le 24 avril 2017
EN IMAGES - Au-delà des chiffres bruts, les cartes des votes par département et par commune éclairent les résultats du premier tour de l'élection présidentielle.
 
08h47
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] L’humeur de Daniel Cohn-Bendit : "Quand on participe à des élections, même si on s’appelle Philippe Poutou, on fait partie du système". Pour l’ancien leader de mai 1968, soutien d’Emmanuel Macron, il n’y a pas de candidats antisystème dans la campagne.
 
>>> On vous invite à retrouver sa chronique, juste ici
08h46
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Rien n’est joué. "Il reste deux semaines pour rassembler et convaincre, et gagner cette élection !", a déclaré dans la matinale d’Europe 1 Richard Ferrand, l’un des premiers soutiens d’Emmanuel Macron.
 
En 2002, alors que Jean-Marie Le Pen se qualifiait pour le second tour, Jacques Chirac, le président-candidat, refusait de débattre avec le fondateur du FN. À l’inverse, le député du Finistère espère que son poulain affrontera Marine Le Pen. "L'importance des choix et les différences profondes qui font que les Français et les Françaises doivent voir clair sur les deux projets me laisse penser qu’un débat ne nuirait pas".
 

 

08h41
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] François Baroin veut désormais se projeter vers la bataille des législatives, qu’il estime gagnables pour la droite malgré la défaite de François Fillon. "Je pense que c’est possible", a-t-il déclaré. "Il y aura un Premier ministre de désigné au moment de la passation de pouvoir. Est-ce qu’il sera de gauche, est-ce qu’il sera de droite ? Il sera bien quelque part. Il aura une histoire, ça donnera une tonalité".
 
"Est-ce qu’à titre personnel je rentrerais éventuellement dans un gouvernement d’Emmanuel Macron après les législatives, éventuellement perdues ?  Ma réponse est non ! Je suis un gaulliste. Je suis attaché aux institutions, je ne crois pas aux coalitions", ajoute le maire de Troyes.
 
08h30
Le 24 avril 2017
08h26
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] François Baroin a déclaré dès dimanche qu’il voterait, à titre personnel, pour Emmanuel Macron. "L’immense majorité de la famille gaulliste a toujours été un ennemi déterminé du Front national. Il n’y a aucune ambiguïté : nous ne voulons pas de Marine Le Pen à la tête du pays", a-t-il ajouté sur Europe 1.
08h23
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] "Il y a surement eu énormément d’erreurs qui nous amènent à ne pas être qualifiés pour le second tour", reconnaît François Baroin, soutien de François Fillon, qui refuse cependant de charger le candidat de la droite. "J’assume toute ma part de responsabilité […] Je pense qu’une défaite n’est jamais individuelle".
08h13
Le 24 avril 2017
 

[PAUSE LAB] Le parti socialiste n'avait plus fait de score aussi mauvais à une élection présidentielle depuis 1969. Pour l'ancien frondeur Christian Paul, proche de Benoît Hamon, la crise est ouverte au PS entre les soutiens du candidat défait et ceux qui ont appelé à voter pour Emmanuel Macron, comme l'ancien Premier ministre Manuel Valls.

07h59
Le 24 avril 2017
 

[ENTENDU SUR EUROPE 1] Quelle réserve de voix pour Marine Le Pen, arrivée deuxième derrière Emmanuel Macron qui multiplie les soutiens depuis dimanche soir ? David Rachline, le sénateur-maire FN de Fréjus veut croire que les électeurs de François Fillon et de Nicolas Dupont-Aignan se rabattront sur la candidate frontiste : "Les électeurs, dans leur immense majorité, par exemple ceux de monsieur Fillon, refuseront le projet mondialiste d’Emmanuel Macron".

Concernant le candidat de Debout la France, il déclare : "Dans le projet qu’il porte, il est un véritable compatriote. Je pense que ses électeurs se dirigeront naturellement vers la candidature de Marine Le Pen".
 
07h55
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Marine Le Pen a fini deuxième dimanche quand toutes les enquêtes d’opinion l’annonçait en tête du premier tour. "Il faut être clair, il y a une dynamique assez spectaculaire, nous arrivons en tête dans 47 départements, contre 42 pour monsieur Macron", veut faire valoir au micro d'Europe 1 David Rachline, le directeur de campagne de la candidate.
07h47
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Pour certains électeurs de droite, les affaires ont pesé lourd au moment de voter dimanche. "J’aurais voté Fillon, mais avec tout ce qu’on a entendu, ça m’a coupé l’herbe sous le pied. C’était trop !", a soufflé une électrice au correspondant d’Europe 1 à Bordeaux. "J’ai perdu toute confiance en monsieur Fillon. J’ai décidé de ne pas voter. Quand on se présente aux élections, on représente la France. On essaye d’être clair et propre", renchérit une autre.
07h34
Le 24 avril 2017
Et François Hollande découvre le résultat de l'élection présidentielle... la dessinatrice Louison, qui suit le chef de l'Etat depuis plusieurs semaines, a capturé ce moment où le président sortant découvre sur une télévision de l'Elysée le visage des deux finalistes : Marine Le Pen et son ancien protégé, Emmanuel Macron. Un cliché historique !
 
07h30
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Au lendemain de sa défaite, quel est l’état d’esprit de Jean-Luc Mélenchon, quatrième sur le podium d’arrivée du premier tour ? "À la fois déçu, parce que nous étions proche de la qualification et nous y mettions tous nos espoirs ces dernières semaines. À la fois très fier : ce que nous avons accompli comme campagne était merveilleux", répond Danielle Simonnet.
07h25
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] "Pas une voix ne doit aller à Marine Le Pen !", a déclaré sur Europe 1 Danielle Simonnet, coordinatrice du Parti de Gauche et soutien de Jean-Luc Mélenchon. La responsable refuse néanmoins de dire si sa famille politique appellera clairement à voter Emmanuel Macron contre la présidente du FN. "Notre méthode va être différente des partis traditionnels, nous appelons les insoumis et les insoumises à se prononcer sur la plateforme internet - un vote sera ouvert les prochains jours -, pour choisir la stratégie du second tour", a-t-elle déclaré.
07h14
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Soutien d’Emmanuel Macron, l’acteur François Berléand a dîné dimanche soir à La Rotonde avec le candidat et son équipe. "On vit une période assez particulière. Je suis content de la vivre avec lui en tous cas. Qui aurait pu dire, il y a un an, qu’il aurait été au second tour ? Sauf qu’il y a Marine Le Pen", a-t-il confié au reporter d’Europe 1.
 
 
 
07h07
Le 24 avril 2017
Ce lundi matin, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux finalistes de la présidentielle, s'affichent en Une de la presse nationale, mais aussi d'une large partie de la presse étrangère. Les jeux de mots autour d' En Marche! ne manquent pas.
 
07h00
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Pour la première fois dans l'histoire de la Vème République, aucun des deux partis de gouvernement n'est qualifié pour le second tour. "C'est l'échec total des primaires cette élection présidentielle", estime au micro d'Europe 1 Yves Thréard, éditorialiste au Figaro.
06h54
Le 24 avril 2017
À Lourdios-Ichère, où il est maire depuis 1977, Jean Lassalle, le candidat-berger, obtient 68% des suffrages, bien loin devant François Fillon, sur la deuxième place du podium avec 9,09% des voix.
 
 
 
06h47
Le 24 avril 2017
[ENTENDU SUR EUROPE 1] Avec 21,53%, le FN signe un score historique à une présidentielle et s'enracine un peu plus dans les zones rurales où il réalise ses meilleures chiffres. Pour un agriculteur interrogé par Europe 1, la dirigeante frontiste est "la seule qui a réellement donné son point de vue sur l'agriculture".
06h17
Le 24 avril 2017
[PAUSE LAB] Avec 25,9% des voix, Jean-Luc Mélenchon arrive en tête à Meaux, la ville dirigée par Jean-François Copé... soutien de François Fillon. Au Touquet-Paris-Plage, ville où réside et a voté Emmanuel Macron, c'est François Fillon qui domine de très loin le score, avec 50,8% des suffrages, contre 30,4% pour le fondateur d'En Marche!
 
Le Lab d'Europe 1 a relevé six faits insolites du premier tour qui vous ont peut-être échappé.
06h04
Le 24 avril 2017
Marine Le Pen est arrivée en tête dans les Hauts-de-France (31%), Emmanuel Macron en Nouvelle-Aquitaine (25,1%), et Jean-Luc Mélenchon en Guyane (24,7%).
 
Découvrez en détails les résultats du premier tour de la présidentielle 2017 dans votre ville, votre département et votre région  >>> avec notre carte interactive.
05h50
Le 24 avril 2017
Demandez le programme ! Ne manquez pas, sur notre antenne, dès 6h30, notre matinale spéciale présidentielle, également à suivre sur Europe1.fr.
 
- À 7h15, Thomas Sotto reçoit Danielle Simonnet, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, et à 7h45, ce sera au tour de David Rachline, le directeur de campagne de Marine Le Pen.
 
- À 7h55, ce sera l'humeur, macroniste, de Daniel Cohn-Bendit.
 
- À 8h15, Fabien Namias interroge François Baroin, soutien de François Fillon, et Richard Ferrand, le secrétaire général d'En Marche!.
05h34
Le 24 avril 2017
Et voici les résultats définitifs du premier tour de l'élection présidentielle, communiqués par le ministère de l'Intérieur : 
 
Les résultats communiqués par le ministère de l'Intérieur
 
05h28
Le 24 avril 2017
Emmanuel Macron est arrivé en tête du premier tour avec 23,75% des suffrages exprimés, suivi par Marine Le Pen (21,53%), selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Le candidat d'En Marche! et la présidente du FN s'affronteront au deuxième tour de l'élection présidentielle, le 7 mai.
 
La période de réserve s’est achevée hier soir avec l’annonce des premières estimations.
15h06
Le 23 avril 2017

Bonjour et bienvenue dans ce live spécial présidentielle. Europe1.fr vous invite à suivre en direct la journée de l’après premier tour de l'élection présidentielle. Et ne manquez pas, à partir de 6h30 notre matinale spéciale présidentielle sur Europe 1 et Europe1.fr.

LE 40 HEURES "PRESIDENTIELLE" NON-STOP

Les Français ont voté. Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'affronteront au second tour de l'élection présidentielle. Le candidat En Marche! fait désormais figure de favori après avoir engrangé toute une série de soutiens, dont celui du candidat de la droite François Fillon. Arrivé en tête avec de 24,01% des suffrages exprimés, l'ancien ministre de l'Économie devance Marine Le Pen (21,30%), selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur.

Tous les résultats - région par région, département par département et ville par ville - sont à retrouver sur Europe1.fr via notre moteur de recherche spéciale présidentielle et notre carte interactive.