Emmanuel Macron, un "Thatchérisme à visage poupin", selon François Ruffin

  • A
  • A
Emmanuel Macron, un "Thatchérisme à visage poupin", selon François Ruffin
François Ruffin est candidat aux législatives en Picardie.@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Le réalisateur du documentaire césarisé "Merci Patron", opposant affirmé d'Emmanuel Macron, a vivement critiqué la vision politique du nouveau président de la République.

Le journaliste-réalisateur François Ruffin, candidat "Picardie Debout" aux législatives, investi par la France insoumise, a qualifié mercredi le président de la République Emmanuel Macron de "Thatchérisme à visage poupin" dont la politique serait susceptible de "mettre encore la société en tension".

"Une politique au service" des plus riches. "Emmanuel Macron, c'est du Thatchérisme à visage poupin, c'est la même politique menée depuis trente ans : baisse de charges pour les entreprises et précarisation au nom de la flexibilisation des salariés", a estimé le rédacteur en chef du journal amiénois Fakir sur France inter. Fustigeant les inégalités dans le partage des richesses, François Ruffin a affirmé que "la politique menée par Emmanuel Macron (…), la baisse d'impôt sur les sociétés des multinationales, l'augmentation des dividendes, c'est une politique au service des 1% (les plus riches, ndlr)". Des mesures qui, selon lui, mettraient "la société en tension".

Pas de "haine personnelle" contre Macron. Le candidat de la première circonscription de la Somme, soutenu par toute la gauche (hors PS) a par ailleurs ironisé sur cette situation lorsqu'un auditeur lui demandait pourquoi d'autres accords de ce type n'étaient pas réalisés dans sa région. "J'ai toujours dit que si je réussissais cela, je pouvais devenir médiateur au Proche-Orient". Revenant sur la polémique suscitée par la publication d'une tribune dans Le Monde dans laquelle il affirmait à Emmanuel Macron "vous êtes haï", le réalisateur du film césarisé Merci Patron a précisé ne pas avoir de "haine personnelle contre M. Macron", mais contre "ce qu'il incarne, la domination d'une classe qui se sent très puissante".

Ruffin veut être "force de proposition". Plaidant pour un "service national de la dépendance", afin d'uniformiser le statut des soignants, François Ruffin, candidat à Amiens, s'est également prononcé pour la "suppression des abonnements pour l'eau, le gaz, l'électricité, avec une gratuité pour les premiers mètres cubes", et un tarif progressif qui "pénaliserait les gaspilleurs". "Je serai un opposant ferme à Macron dans l'Hémicycle mais aussi une force de proposition", a-t-il argué.