Comment Morano essaye de sauver sa tête

  • A
  • A
Comment Morano essaye de sauver sa tête
@ ALEXANDER NEMENOV / AFP
Partagez sur :

Le cas de l'eurodéputée sera évoqué mercredi par la commission d'investitures. Mais son lobbying, lui, a déjà commencé.

C'est mercredi que la commission d'investitures du parti les Républicains doit retirer celle de Nadine Morano pour les régionales en Meurthe-et-Moselle. Après ses propos sur "la race blanche", l'eurodéputée a fait l'unanimité contre elle chez les élus de son parti et l'issue de la réunion ne fait aucun doute. Si sa présence n'est pas encore assurée - François Hollande et Angela Merkel seront au même moment au Parlement européen -, elle sera en revanche bien présente au Bureau politique prévu mardi soir. Là où les hostilités vont commencer.

"Mon amie noire, elle est exaspérée de voir ce qu’on dit sur moi !" Nadine Morano n'a pas l'intention d'attendre les bras ballants que le couperet tombe. Depuis que la polémique a éclaté, elle se répand dans tous les médias, crie au lynchage, persiste et signe. Lundi, elle a remis ça sur le site de Metronews, affirmant que son "amie noire est exaspérée de voir ce qu’on dit sur [elle]!" et que Brigitte Bardoit est "scandalisée et fière" d’elle. Mais outre cette contre-attaque médiatique, Nadine Morano s'est également lancée dans un lobbying intensif auprès des siens.

"Elle est en mode 'j'ai rien dit de mal'". "Elle appelle tous azimuts depuis des jours". À la commission d'investiture, beaucoup racontent avoir reçu un coup de fil, voire plusieurs, de Nadine Morano. Des coups de fil pas vraiment sur le ton des plates excuses. "Elle est en mode 'j'ai rien dit de mal', 'je suis la victime des centristes'", confie un dirigeant. "Le problème, c'est que si on fait une bourde, on essaye d'arrondir les angles. Et bien elle, elle en rajoute !", regrette un sarkozyste.

"Je peux remplir des valises de ces mails de soutien". "Mais attention à ne pas en faire une martyre", prévient un élu. Certains adhérents seraient déçus. Car si Nadine Morano n'est appréciée que de 16% des Français, selon un sondage Odoxa, elle revendique des soutiens chez les militants, où son franc-parler plaît (encore). "Je peux remplir des valises de ces mails de soutien. Comme je voyage en TGV, je ne peux pas transporter quinze valises, mais j’ai reçu au moins 10.000 mails pour m’encourager !", fanfaronne-t-elle.

debord

Valérie Debord, bien partie pour la remplacer. Au siège du parti, des militants ont écrit pour demander des explications. "On les a tous appelés", explique-t-on au cabinet de Nicolas Sarkozy. Pas question de leur laisser croire que la parole de la droite allait "s'affadir". En tout cas, sur le terrain, la page Morano semble déjà tournée. Philippe Richert, candidat à la présidence de région est, s'est affiché dimanche à Colombey-les-Deux Eglises avec toutes ses têtes de liste départementales. Sans Nadine Morano. Mais avec l'ancienne députée de Meurthe-et-Moselle Valérie Debord (photo), bien partie pour la remplacer.