Claude Bartolone : "Français, soyez fiers de votre équipe !"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président de l'Assemblée nationale a salué au micro de la matinale d'Europe 1 le parcours des Bleus, estimant notamment que la défaite pouvait être le levier d'une futur victoire.

INTERVIEW

Dimanche les Bleus se sont inclinés face au Portugal (1-0) après une compétition qui a fait vibrer la France entière. En pleine contestation sociale, après le Brexit et moins de huit mois après les attentats de Paris, l’aventure de l’équipe de France a remis du baume au cœur des Français. "Assez de pleurer, ils nous ont donné un spectacle fantastique !", a estimé Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, au micro d’Europe 1.

"Français, soyez fiers de votre équipe !", a lancé le responsable, qui a salué "une nouvelle génération qui arrive, qui a bien su conjuguer les talents avec l’ancienne génération". "Sur l’ensemble du parcours qui aurait pu imaginer… j’entends encore les remarques sur cette équipe de France qui n’allait pas aller très loin, ces fans zones qu’il fallait interdire parce que c’était des endroits trop dangereux… ", a rappelé Claude Bartolone.

L'image de la France. Le député de la Seine-Saint-Denis a également évoqué les retombées de la compétition pour la France. "Depuis quelques temps, nous avons eu l’occasion de souffrir au niveau du tourisme, et bien cette image de la France qui sait organiser, qui sait vivre, même au-delà de l’Euro, c’est un message qui va résonner au-delà de nos frontière. Ça va donner envie à un certain nombre de vacanciers de redécouvrir notre pays, ses paysages et ses valeurs."

"Forcer le destin". Surtout, l’élu n’a pas hésité à filer la métaphore politico-sportive, comparant une équipe du Portugal largement dominée pendant les deux premières mi-temps et un président de la République très à la peine dans les sondages. "Ce qui s’est passé hier est la démonstration qu’il faut être dans le match jusqu’au bout pour forcer le destin. Et ça, c’est quelque chose que le président Hollande doit avoir dans la tête."

Entendu sur Europe 1
Il faut être dans le match jusqu’au bout pour forcer le destin
Claude Bartolone

Pour Claude Bartolone, défait par Valérie Pécresse lors des régionales en Île-de-France, un échec est toujours constructif : "Quand vous subissez une défaite électorale, il faut savoir revenir sur tout ça et savoir revisiter son histoire. La gauche ne peut gagner que si elle est rassemblée, les socialistes ne peuvent permettre à la gauche de se rassembler, que s’ils sont rassemblés", lance-t-il dans une évocation à la prochaine primaire. "Sans les socialistes rassemblés, il n’y a pas de rassemblement de la gauche. Et sans rassemblement de la gauche, il n’y a pas de majorité possible".