Centenaire de l'armistice : le week-end chargé de Macron

  • A
  • A
Centenaire de l'armistice : le week-end chargé de Macron
Emmanuel Macron participe samedi et dimanche à plusieurs commémorations du centenaire de l'armistice du 11 novembre.@ LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Partagez sur :

Les cérémonies de commémoration en mémoire du centenaire de l'armistice s'enchaîneront tout le week-end, qui s'achèvera dimanche après-midi par la première édition du Forum sur la paix.

C'est un week-end chargé qui attend non seulement Emmanuel Macron, mais également de nombreux autres chefs d'État ou de gouvernement étrangers. Samedi 10 et dimanche 11 novembre, de nombreuses cérémonies de commémoration seront organisées pour le centenaire de l'armistice de 1918. Des événements symboliques, forcément, mais aussi politiques.


Samedi, le couple franco-allemand à l'honneur

L'image promet d'être forte. Samedi après-midi, à partir de 15h30, Emmanuel Macron retrouve la chancelière Angela Merkel près de Rethondes, dans l'Oise. C'est à l'endroit précis où fut signé l'armistice du 11 novembre 1918 entre la France et l'Allemagne de Guillaume II que les deux dirigeants passeront en revue les troupes de la brigade franco-allemande, avant de dévoiler une plaque commémorative, de déposer une gerbe de fleurs et d'observer une minute de silence. Au-delà de l'aspect très solennel de ce moment, Emmanuel Macron et Angela Merkel se réunissent alors que le couple franco-allemand, moteur historique de la construction européenne, a du plomb dans l'aile. L'affaiblissement politique de la chancelière sur la scène allemande, mais aussi des divergences de points de vue sur l'affaire Khashoggi expliquent cet éloignement. La portée de leurs retrouvailles est donc aussi politique que mémorielle.

Mais Angela Merkel n'est pas la seule dirigeante étrangère qu'Emmanuel Macron voit samedi. Dans la matinée, il reçoit Donald Trump à l'Élysée pour une entrevue, avant un déjeuner à quatre avec Brigitte Macron et Melania Trump. Le président américain et sa femme devraient profiter de l'après-midi pour visiter le cimetière américain du Bois Belleau, dans l'Aisne. Là encore, les enjeux diplomatiques rejoignent les symboles. Les chefs de l'État américain et français devraient parler de la "situation en Syrie et [de] la menace posée en Iran", selon un responsable élyséen à l'AFP. Enfin, à 20h30, le couple Macron retrouve le couple Trump, Angela Merkel et son mari, ainsi qu'une soixantaine de dirigeants étrangers et leurs conjoints, pour un dîner dans la salle des Fêtes du musée d'Orsay.

Moins politique mais tout aussi scrutée sera la cérémonie d'hommages aux maréchaux de la Grande Guerre organisée aux Invalides à 18h30. L'événement, interdit à la presse, est militaire, et Emmanuel Macron y est représenté par son chef d'état-major particulier. Mais c'est bien cette célébration, qui incluait dans un premier temps le maréchal Pétain, qui a déclenché une vive polémique cette semaine.

Dimanche, la première édition du Forum sur la paix

La soixantaine de chefs d'État et de conjoints conviés à dîner le samedi se retrouve le dimanche matin pour la traditionnelle cérémonie de commémoration du 11 novembre sur les Champs-Elysées et sous l'Arc de Triomphe. Emmanuel Macron prend la parole à 11 heures devant ses homologues.

Après un déjeuner à Versailles, le président français ouvre ensuite la première édition du Forum sur la paix dans l'après-midi, sous la grande Halle de la Villette. Un rendez-vous sur la gouvernance mondiale, bâti sur le modèle du sommet de Davos, et qui sera forcément très politique. Emmanuel Macron devrait y rappeler son attachement au multilatéralisme, ce qui le place à l'opposé de Donald Trump…lequel ne sera d'ailleurs pas présent au Forum. Vladimir Poutine, en revanche, sera bien de la partie.