À Aubervilliers, Juppé promet la fin des "zones de non droit" et tance Hollande

  • A
  • A
À Aubervilliers, Juppé promet la fin des "zones de non droit" et tance Hollande
À Aubervilliers, Alain Juppé a fait part de son "engagement à ce qu'il n'y ait pas de zones de non droit sur le territoire national".@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Parti à la rencontre de la communauté chinoise, Alain Juppé en a profité pour lancer une attaque à François Hollande, tout en promettant la fin de "zones de non-droit" en France.

Allé à la rencontre de la communauté chinoise de Seine-Saint-Denis, endeuillée par la mort de l'un des siens à la suite d'une agression, Alain Juppé (LR) a promis jeudi la fin de "zones de non-droit" et tancé François Hollande, en plein "naufrage".

François Hollande et ses "bouées". Alors que le chef de l'État s'est appliqué à railler son thème de l'"identité heureuse", estimant que "l'identité française n'est ni heureuse, ni malheureuse", le candidat à la primaire des Républicains pour 2017 a répondu par l'attaque. "C'est là un naufrage auquel nous assistons", a-t-il lancé à l'issue d'une déjeuner avec des représentants d'associations chinoises, à Aubervilliers. "Quand on est en train de se noyer, on se raccroche à n'importe quelle bouée. La dernière bouée consiste à dénaturer les propositions de l'opposition et à s'attaquer à ses adversaires", a-t-il poursuivi.

Juppé dénonce la "montée des actes racistes anti-chinois". Interrogé sur le fait que François Hollande soit un candidat "crédible" pour la gauche en 2017, l'ancien Premier ministre a lancé dans un sourire : "Je ne sais pas répondre à cette question, mais 9 Français sur 10 y ont répondu", en allusion aux mauvais résultats du président dans les sondages. À l'issue d'une rencontre avec la famille de Zhang Chaolin, un père de famille de 49 ans décédé début août des suites d'une agression, il a fait part de son "engagement à ce qu'il n'y ait pas de zones de non droit sur le territoire national" et dénoncé la "montée des actes racistes anti-chinois".

"Renforcer les moyens de la justice". Aux côtés de Jean-Pierre Raffarin, venu le soutenir, il a aussi insisté sur la nécessité de "renforcer les moyens de la justice pour qu'elle puisse pleinement jouer son rôle". "On ne donne pas une espérance à un peuple en lui disant que demain sera pire qu'aujourd'hui. Je ne cesserai pas de dire que nous pouvons aller vers des jours meilleurs (...), une France heureuse de retrouver l'harmonie entre ses communautés", a-t-il insisté devant un auditoire conquis. 

La communauté chinoise en quête de "sécurité". En conclusion de la rencontre, un représentant d'une association chinoise a appelé au micro les membres de sa communauté "à aller, nombreux, voter" pour Alain Juppé à la primaire. La mort de Zhang Chaolin avait soulevé l'indignation à Aubervilliers (80.000 habitants), où travaillent plus de 10.000 personnes originaires de Chine, autour de la première plateforme d'import-export textile d'Europe. Dimanche, plusieurs milliers de personnes - 13.500 à 14.000 personnes selon la police, 100.000 selon les organisateurs - ont manifesté à Paris pour réclamer la "sécurité".