Alain Juppé

Alain Juppé

Alain Juppé a obtenu 28,6% des suffrages lors du premier tour de la primaire Les Républicains le 20 novembre 2017. Il a échoué face à François Fillon au cours du second tour le 27 novembre 2017 avec 33,5% des suffrages.

  • SA BIO

Ses date et lieu de naissance. Né le 15 août 1945 à Mont-de-Marsan, dans les Landes, il est âgé de 71 ans.

Ses fonctions actuelles. Il est maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole.

Son parti. Les Républicains.

Son parcours. Difficile au début, puisque cet agrégé de lettres classiques, passé par l’école normale supérieure et l’ENA, est battu aux législatives de 1978, puis de nouveau, l'année suivante, aux cantonales à Mont-de-Marsan. Alain Juppé se détourne à cette période de sa région natale pour se concentrer sur Paris et sa Mairie, alors tenue par Jacques Chirac. Élu au Conseil de Paris en 1983 et 1989, il l'est également au Parlement européen en 1984, puis lors des législatives de 1986. Sa carrière ministérielle débute la même année, dans le gouvernement Chirac, au Budget. Il est nommé à Matignon en 1995 et s'empare de la mairie de Bordeaux la même année. Contraint à la démission en 2004 après avoir été condamné dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, il part se refaire une virginité politique au Québec, où il donne des cours à l'École nationale d'administration publique de Montréal. Il revient sur le devant de la scène sous la présidence de Nicolas Sarkozy et devient son ministre de la Défense, puis des Affaires étrangères

Son résultat à la présidentielle de 2012.  Il n'était pas candidat.

Sa vie privée. Marié à Isabelle Legrand-Bodin, journaliste et romancière, avec laquelle il a eu une fille, Clara. Ses deux autres enfants, Laurent et Marion, sont nés d'un précédent mariage avec Christine Leblond. Alain Juppé n’a pas eu beaucoup d’occasions de développer des passions, sa mère lui interdisant de pratiquer tout sport, trop dangereux pour le petit garçon prometteur qu’il était, ou d’apprendre un instrument, ce qui l’aurait détourné de ses études. Le maire de Bordeaux s’est donc réfugié dans l’écoute de la musique classique, sa grande passion.

  • SA PRIMAIRE

Son résultat. Il échoue lors du second tour de la primaire avec 33,5% des votes.

Comment il s’est déclaré. Sur son blog, dès le 20 août 2014. Dans sa déclaration, Alain Juppé explique vouloir "répondre de manière convaincante aux questions qui hantent les Français" et se pose en candidat capable d'apaiser "les tensions inutiles". Dès ce moment-là, il annonce vouloir un rapprochement de la droite avec le centre.

Son slogan. "Un seul mandat, un seul président". Un moyen de détourner les critiques de ses adversaires, qui le trouvent souvent trop âgé pour la fonction. "Il y a des arguments contre lesquels on ne peut rien faire", expliquait ainsi Aurore Bergé, l’un de ses fidèles soutiens chez les élus LR. "Mais ça peut devenir une force. Son âge lui confère une grande liberté avec de l’expérience."

Ses signes particuliers. Droit dans ses bottes -comme lors des manifestations contre sa réforme des retraites et de la Sécurité sociale en 1995- en toutes circonstances, même lorsque le débat pour la primaire à droite se cristallise autour des thèmes sécuritaires, migratoires et identitaires. Lui préfère parler d'économie et s'accroche à son mantra de "l'identité heureuse", en dépit des railleries de ses adversaires.

  • SON PROGRAMME EN CINQ POINTS

Serrer la vis des dépenses. Au total, le maire de Bordeaux compte économiser entre 85 et 100 milliards d'euros sur son quinquennat. Alain Juppé annonce entre autres le non-remplacement des fonctionnaires à la retraite pour supprimer entre 250.000 et 300.000 postes, ainsi que le recul de l'âge légal de départ à retraite à 65 ans.

Diminuer la pression fiscale. Comme beaucoup à droite, Alain Juppé promet des baisses d'impôt, avec un relèvement du plafond du quotient familial, abaissé sous François Hollande, et une suppression de l'ISF. Pour les entreprises, il prône la suppression des cotisations sur les salaires au Smic et une baisse conséquente de l'impôt sur les sociétés.

Supprimer les 35 heures. Le maire de Bordeaux veut porter la durée de référence du travail à 39 heures, mais aussi créer un CDI "sécurisé", dans lequel les motifs de rupture seront précisés dès la signature du contrat.

Améliorer le système éducatif. Rémunération des enseignants augmentée de 10% dès 2017, enrichissement de leur formation initiale et continue, ou encore simplification des contrats d’apprentissage, Alain Juppé a développé 20 mesures en faveur de l’éducation.

Encadrer l'islam de France. Pas question pour Alain Juppé de faire des lois sur le port du voile. En revanche, le candidat est favorable à des accords entre l'État et les "autorités représentatives des Français musulmans" pour établir des règles en matière de recrutement et de formation des imams, mais aussi de transparence des financements des lieux de culte.

Partagez sur :
Les derniers articles