Thierry Ardisson défend la présence de Raquel Garrido dans son émission

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'animateur de C8 fait sa rentrée ce week-end avec une nouvelle émission, "Les Terriens du Dimanche", dans laquelle il a voulu apporter des changements par rapport à la formule du samedi. Il s'en explique sur Europe 1.

Thierry Ardisson fait sa rentrée ce week-end avec Les Terriens du Dimanche, sa nouvelle émission sur C8. Huit chroniqueurs se retrouveront autour de l'animateur, avec, parmi eux Natacha Polony, Hapsatou Sy, Raquel Garrido, porte-parole de la France insoumise, ou encore le bloggeur Jeremstar. "L'idée, c'est que j'ai une émission d'interview, derrière un bureau [Salut les Terriens le samedi, ndlr]. Je voulais faire une émission d'une autre sorte : plus de débats, de discussions", explique Thierry Ardisson, invité vendredi de Village Médias sur Europe 1.

"Pas d'invité, pas de people". "Là, je suis au bout d'une table avec des chroniqueurs de chaque côté (...) C'est une émission où on va parler politique et société". "Il n'y a pas d'invité, pas de people", avertit l'animateur. "Les chroniqueurs font leur rubrique, ça s'appelle 'Zone libre', il y a des petits jeux, sur la politique et la société, il y a des humoristes mais aussi des caméras cachés et des micros-trottoirs", détaille Thierry Ardisson.

Il ne voit pas ce qu'on reproche à Garrido. L'animateur est également revenu sur la polémique soulevée par la mélenchoniste Raquel Garrido, peu amène avec les journalistes pendant les campagnes présidentielle et des législatives. "Je ne comprends pas qu'on lui reproche de travailler sur une chaîne appartenant au groupe Bolloré dans la mesure où ce qu'elle veut, c'est faire passer son discours. Elle est gramsciste, elle sait que pour détourner un avion il faut être dedans. Elle va parler à un million de gens, ce sera toujours mieux que d'être dans la rue en fin de manifestation", a-t-il relevé. "Je ne suis pas France insoumise du tout - vous vous en doutez -, mais si j'étais France insoumise, j'infiltrerais les média", ajoute-t-il alors que la présence de Raquel Garrido à la conférence de presse de la présentation des ordonnances sur la réforme du code du Travail a fait grincer les dents de nombreux journalistes sur les réseaux sociaux.