Royaume-Uni : l'écart se réduit entre les Tories et le Labour avant les législatives

  • A
  • A
Royaume-Uni : l'écart se réduit entre les Tories et le Labour avant les législatives
Les Tories de Theresa May ont vu leur avance sur le Labour diminuer.@ Anthony Devlin / POOL / AFP
Partagez sur :

Alors que les conservateurs de Theresa May possédaient 20 points d'avance dans les sondages au moment de l'annonce des législatives anticipées, l'écart avec le Labour a fondu ces derniers jours.

L'avance des conservateurs britanniques en vue des élections législatives du 8 juin s'est réduite de moitié dans un sondage publié lundi, nouvel indice d'un resserrement des écarts à l'approche du scrutin.

Cinq points de moins pour les Tories de Theresa May. Selon cette enquête de l'institut Survation, le parti de la Première ministre Theresa May obtiendrait 43% des voix, cinq points de moins que lors d'un précédent sondage le 15 mai. Les travaillistes gagneraient cinq points, à 34% des voix.

L'enquête a été effectuée par téléphone les 19 et 20 mai, après la présentation par le Labour et les Tories de leurs programmes respectifs.

Une mesure visant les propriétaires retraités fait débat. L'une des dispositions annoncées par la Première ministre a fait des vagues jusque dans la presse de droite, celle de demander davantage aux propriétaires retraités, cœur de cible du parti conservateur, pour financer l'assurance sociale.

"Theresa May et les conservateurs ne défendront pas les retraités, leur seule préoccupation, ce sont leurs amis milliardaires", a réagi le patron du Labour Jeremy Corbyn.

Le Labour plébiscité concernant les retraités, la jeunesse et la santé. Une majorité des personnes interrogées dans le sondage Survation estiment que les travaillistes ont un meilleur programme pour les retraités, ainsi que pour la jeunesse et le service public de santé, alors que les Tories sont jugés plus compétents sur l'économie et le Brexit.

Même si les conservateurs conservent une large avance, plusieurs autres récents sondages suggèrent que le parti au pouvoir ne bénéficiera peut-être pas du raz-de-marée un moment annoncé en sa faveur.

Theresa May veut conforter sa maigre majorité.Les élections ont été convoquées par Theresa May afin de conforter sa majorité à la Chambre des communes, qui n'est pour l'instant que de 17 sièges, afin d'avoir les mains plus libres pour négocier la sortie de son pays de l'Union européenne.

Lorsqu'elle a annoncé sa décision à la mi-avril, les sondages donnaient 20 points d'avance aux Tories et prédisaient que Theresa May obtiendrait la plus large victoire électorale des conservateurs depuis Margaret Thatcher en 1983, lorsque la Dame de fer avait obtenu une majorité de 144 sièges.