G7 : fâché par des propos de Trudeau, Trump se désolidarise du communiqué final

  • A
  • A
G7 : fâché par des propos de Trudeau, Trump se désolidarise du communiqué final
Dans un tweet, Donald Trump a qualifié Justin Trudeau de "malhonnête et faible".@ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

Le chef du gouvernement canadien a dénoncé des taxes américaines "insultantes". Sur Twitter, le président américain l'a qualifié de "malhonnête et faible".

Donald Trump s'est désolidarisé à la surprise générale samedi soir du communiqué final négocié de haute lutte au sommet du G7 au Canada, qualifiant l'hôte Justin Trudeau de "très malhonnête et faible" pour avoir qualifié d'"insultants" les tarifs américains.

"Fausses déclarations de Justin". "En raison des fausses déclarations de Justin à sa conférence de presse, et du fait que le Canada impose des taxes massives sur nos agriculteurs, travailleurs et entreprises américains, j'ai demandé à nos représentants américains de retirer le soutien au communiqué, tandis que nous envisageons des tarifs sur les automobiles qui inondent le marché américain!" a tweeté Donald Trump depuis l'avion qui l'emmène du Canada vers Singapour.



"Très malhonnête et faible". Dans un autre tweet, il a reproché au Premier ministre canadien de s'être conduit de façon "douce" durant le sommet, mais d'avoir critiqué les tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium. "Très malhonnête et faible. Nos tarifs sont en réponse à ses 270% sur les produits laitiers!" a écrit le président américain.

Réponse laconique du cabinet de Justin Trudeau. Le cabinet de Justin Trudeau a répondu samedi de façon laconique au sabordage du sommet du G7 par le président Donald Trump. "Nous nous concentrons sur tout ce que nous avons accompli ici au sommet G7", a indiqué le cabinet du chef du gouvernement canadien. "Le premier ministre n'a rien dit qu'il n'avait pas déjà dit auparavant, autant publiquement qu'en conversations privées avec le Président."

"Nous ne nous laisserons pas bousculer". Justin Trudeau avait expliqué, au cours de sa conférence de clôture du sommet à La Malbaie, qu'il avait dit à son homologue que les tarifs américains étaient, "pour les Canadiens qui se sont battus aux côtés des soldats américains", "plutôt insultants". "Ce serait avec regret mais avec une certitude et une fermeté absolues que nous appliquerions des tarifs le 1er juillet en représailles à ceux imposés injustement par les Américains contre nous", avait-il ajouté. "Les Canadiens sont polis et raisonnables, mais nous ne nous laisserons pas bousculer", a dit Justin Trudeau, qui s'était par ailleurs félicité que, malgré les différends, les sept fussent parvenus à s'accorder sur le texte d'un communiqué final.