Enquête sur l'ingérence russe : Trump a le pouvoir de limoger le procureur spécial Robert Mueller

  • A
  • A
Enquête sur l'ingérence russe : Trump a le pouvoir de limoger le procureur spécial Robert Mueller
Robert Mueller (à droite) est en charge de l'enquête spéciale sur l'ingérence russe présumée pendant la présidentielle américaine de 2016.@ SAUL LOEB / AFP
Partagez sur :

Le président américain a le pouvoir de limoger le procureur spécial chargé d'enquêter sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016, selon la Maison-Blanche.

La Maison-Blanche a assuré mardi que Donald Trump avait le pouvoir de limoger Robert Mueller, alimentant les spéculations sur le devenir de ce procureur spécial qui provoque l'exaspération chaque jour plus palpable du président américain. Le limogeage de Robert Mueller, qui enquête sur une possible collusion entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie lors de la présidentielle de 2016 mais aussi sur une éventuelle obstruction à la justice de la part du président, est considéré comme une ligne rouge par nombre d'élus des deux bords.

Une hypothèse à l'étude ? Mais le sujet ne semble désormais plus complètement tabou. "Nous avons été informés du fait que le président avait tout à fait le pouvoir de prendre cette décision", a déclaré Sarah Sanders, porte-parole de la Maison-Blanche, semblant indiquer qu'une telle hypothèse était au moins à l'étude au sein de l'équipe Trump. Interrogé mardi sur cette éventualité, le magnat de l'immobilier avait volontairement laissé planer le doute. "Nous verrons ce qui va se passer", avait-il répondu. "Beaucoup de gens ont dit : 'Vous devriez le limoger'", avait-il ajouté.

La colère de Donald Trump. Si Donald Trump s'en est pris avec virulence à plusieurs reprises à l'intégrité de l'équipe de Robert Mueller, accusée d'avoir des motivations politiques, il s'est en revanche toujours gardé d'attaquer frontalement ce dernier, ancien patron du FBI et figure respectée à Washington. Cette prise de position de la Maison-Blanche intervient au lendemain d'une perquisition spectaculaire de la police fédérale dans les bureaux et au domicile de l'avocat personnel de Donald Trump, qui a provoqué la colère présidentielle. "Le président a été clair : il pense que cela va trop loin", a martelé mardi sa porte-parole.

Un spectre de scandale. Au-delà du fond, les conditions dans lesquelles Robert Mueller pourrait être limogé sont loin de faire l'unanimité : nombre de juristes estiment que seul l'Attorney général adjoint Rod Rosenstein, qui l'a nommé, a le pouvoir de le limoger. Dans ce contexte, certains observateurs s'interrogent sur la possibilité que Donald Trump décide d'abord de se séparer de ce dernier. Un tel scénario fait régulièrement resurgir le spectre du Watergate.