Bill Clinton "foncièrement d'accord" avec la main tendue de Macron envers les États-Unis

  • A
  • A
Bill Clinton "foncièrement d'accord" avec la main tendue de Macron envers les États-Unis
Bill Clinton souhaite "bonne chance" à Macron dans sa coopération avec les États-Unis@ DYLAN BUELL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Bill Clinton, ancien président des États-Unis, salue l'attitude du président français Emmanuel Macron qui souhaite renforcer la coopération franco-américaine malgré de nombreuses divergences.

Il a (presque) disparu de la scène politique depuis 15 ans mais, mais personne ne l'a oublié pour autant. A l'occasion de la sortie de son dernier livre, un roman policier co-écrit avec un auteur à succès, Bill Clinton a donné sa vision du monde actuel dans un long entretien au Parisien. "Je suis foncièrement d'accord" avec Emmanuel Macron qui avait évoqué la coopération franco-américaine lors de son discours devant le Congrès américain, a déclaré l'ancien président dans cette interview parue dimanche.

Clinton salue un "comportement responsable" de la part de Macron. Malgré des divergences sur les accords commerciaux - Donald Trump a imposé jeudi de nouvelles taxes sur les importations européennes -, sur le nationalisme américain, sur la lutte contre le changement climatique - les États-Unis sont sortis de l'accord de Paris il y a un an -, ou encore sur l'attitude à adopter face à l'Iran, Emmanuel Macron tente de continuer de coopérer avec les États-Unis. Une position que Bill Clinton salue : "je suis content qu'il [Emmanuel Macron] essaie de travailler avec mon pays, parce que je pense que c'est un comportement responsable."

Continuer de travailler ensemble. Quant au discours du président français devant le Congrès américain en avril dernier dans lequel il a souligné la coopération historique, et plus nécessaire que jamais selon lui, entre la France et les États-Unis, Bill Clinton a trouvé que c'était un "très bon discours". "Car au fond, qu'est-ce qui est le plus important ? Ce que l'on a en commun ou bien nos différences ? (...) C'est la grande question aujourd'hui. Le reste, c'est de la littérature." 

Clinton admire Merkel pour son accueil des Syriens

Bill Clinton assure que les pays qui ont refusé d'accueillir des réfugiés syriens ont "commis une erreur". Mais il "admire la chancelière [allemande] Angela Merkel" qui savait qu'elle prenait un gros risque en ouvrant les frontières de son pays aux Syriens alors que la question de l'immigration turque s'y posait déjà. "Nous devons apprendre à valoriser notre diversité", a-t-il ajouté.

L'ancien président s'exprimait à l'occasion de la sortie de son roman, Le président a disparu (JL Lattès), co-écrit avec James Patterson.