Afghanistan : une frappe américaine tue des policiers afghans

  • A
  • A
Afghanistan : une frappe américaine tue des policiers afghans
Il s'agirait du premier incident provoqué par un "tir ami" depuis le retour fin avril des Marines américains dans le Helmand, province qu'ils avaient évacué en 2014.@ AFP
Partagez sur :

Il s'agirait du premier incident provoqué par un "tir ami" depuis le retour fin avril des Marines américains dans le Helmand, province qu'ils avaient évacué en 2014.

Une frappe aérienne américaine a tué au moins deux policiers afghans dans la province du Helmand, en blessant quatre autres, a-t-on appris samedi de source officielles. Il s'agit apparemment du premier incident provoqué par un "tir ami" depuis le retour fin avril des Marines américains dans le Helmand qu'ils avaient évacué en 2014.

Quatre autres policiers blessés. La frappe a touché une patrouille de la police afghane des frontières dans le district de Nad Ali durant une opération militaire vendredi vers minuit. "Nous pouvons confirmer que des personnels des forces de défense et de sécurité nationales afghanes ont été tués et blessés durant les opérations hier soir dans la province du Helmand", a indiqué un communiqué militaire américain précisant qu'une enquête allait être ouverte. "Nous souhaitons exprimer nos plus sincères condoléances aux familles affectées par ce malheureux incident", ajoute le communiqué. Les policiers patrouillaient trop près d'une base des talibans lorsqu'ils ont subi la frappe, a expliqué un porte-parole de la province, Omar Zhwak. "Deux officiers de police ont été tués et quatre autres blessés", a précisé Omar Zhwak, ajoutant qu'"un certain nombre de talibans ont également été tués dans la frappe aérienne".

Dix districts sur 14 contrôlés par les talibans. Le Helmand, frontalier du Pakistan, fut un cimetière pour les contingents britanniques et américains qui y ont perdu des centaines d'hommes par le passé. Les talibans contrôlent 10 des 14 districts du Helmand, qui est également la province du pavot d'où ils tirent l'essentiel de leurs revenus par le biais de taxes prélevées sur les fermiers. Les combats ont obligé l'an dernier des milliers de personnes à fuir leur domicile pour se réfugier notamment dans la capitale provinciale de Lashkar-Gah, directement menacée par les talibans. Le déploiement en avril d'un détachement de 300 Marines dans le Helmand est intervenu alors que débutait l'offensive de printemps des talibans. Il avait été décidé début janvier sous l'administration de l'ex-président américain Barack Obama.

Le Pentagone a demandé à la Maison-Blanche l'envoi de milliers de soldats supplémentaires pour combattre les talibans. Actuellement, quelque 8.400 soldats américains se trouvent en Afghanistan, auxquels s'ajoutent environ 5.000 soldats de pays de l'Otan, avec des missions principalement de conseil. Il y a six ans, les États-Unis comptaient plus de 100.000 soldats dans le pays.