Un frère d'Adama Traoré condamné à 18 mois de prison ferme pour violences en réunion

  • A
  • A
Un frère d'Adama Traoré condamné à 18 mois de prison ferme pour violences en réunion
Yacouba Traoré a été condamné mercredi à 18 mois de prison ferme pour avoir participé à une expédition punitive contre un ancien codétenu de son frère.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Yacouba Traoré a été condamné mercredi à 18 mois de prison ferme pour avoir participé à une expédition punitive contre un ancien codétenu de son frère.

Yacouba Traoré, un frère d'Adama Traoré mort lors de son interpellation par les gendarmes en juillet, a été condamné mercredi à Pontoise, dans le Val-d'Oise, à 18 mois de prison ferme pour avoir participé à une expédition punitive contre un ancien codétenu de son frère. Un autre jeune homme, Mamadou Kanté, 22 ans, a été condamné à 15 mois de prison ferme pour les mêmes faits. Ils ont aussi été condamnés tous les deux à deux ans d'interdiction de séjour dans le Val-d'Oise.

Le procureur avait requis de 18 mois à deux ans de prison contre les deux prévenus, jugés en comparution immédiate. Ils étaient poursuivis pour violences en réunion, commises avec l'usage d'une arme - en l'occurrence une planche en bois - et en état de récidive légale, tous deux ayant été condamnés en mars 2016 pour d'autres violences.

"Guet-apens". Les faits, qualifiés par le procureur de "véritable guet-apens" et de "sauvage agression", remontent au 25 février. Ce jour-là, la victime, un jeune homme de 23 ans qui avait porté plainte pour viol contre Adama Traoré, avec lequel il avait été incarcéré entre fin 2015 et début 2016 à la maison d'arrêt d'Osny, avait été rouée de coups dans le quartier Boyenval de Beaumont-sur-Oise, où réside une partie de la famille Traoré.

Yacouba Traoré, 20 ans, y avait emmené l'ancien co-détenu après l'avoir fait monter dans une voiture près de son domicile de l'Isle-Adam, une commune proche. La victime, qui n'était pas présente au procès, dit avoir été frappée à coups de poings et pieds par plusieurs individus à son arrivée à Beaumont. Elle s'était vu prescrire sept jours d'interruption totale de travail (ITT).

La victime avait "lancé une rumeur" sur Adama Traoré. À l'audience, Yacouba Traoré a reconnu avoir emmené en voiture l'ancien co-détenu, d'abord pour "discuter", parce qu'il avait "lancé une rumeur" sur son frère, et de lui avoir finalement porté "un coup de poing". Mamadou Kanté a reconnu sa présence sur les lieux mais a nié l'avoir frappé.

"Où est la justice en France ?". "Un deuxième Traoré en prison, alors qu'aucun gendarme n'est mis en examen pour la mort de mon frère, où est la justice en France ?", a réagi après l'audience Assa Traoré, la soeur d'Adama Traoré, devenue porte-parole de la famille. "C'est la même juge qui est sur l'affaire depuis le début", a-t-elle ajouté. "Il y a un problème entre cette juge et la famille Traoré", a-t-elle encore dit.

La famille accuse la justice d' "acharnement" à leur encontre depuis la condamnation en décembre d'un autre frère d'Adama Traoré, Bagui, à huit mois de prison ferme pour outrages et violences à l'égard de policiers municipaux et gendarmes, lors d'un rassemblement organisé en marge d'un conseil municipal à Beaumont-sur-Oise en novembre.

Également soupçonné d'avoir tiré sur les forces de l'ordre lors des nuits de violences à Beaumont-sur-Oise après la mort de son frère, Bagui Traoré a été mis en examen et placé en détention provisoire début mars pour "tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique".