Projet d'agression djihadiste d'une députée : le suspect en détention provisoire

  • A
  • A
Projet d'agression djihadiste d'une députée : le suspect en détention provisoire
@ AFP
Partagez sur :

L'homme qui s'est dénoncé pour un projet d'agression de la députée socialiste au nom du djihad a été placé en détention provisoire vendredi.

L'homme de 32 ans qui s'est dénoncé pour un projet d'agression de la députée socialiste Seybah Dagoma au nom du jihad a été placé en détention provisoire vendredi.

"Sa peur d'aller au bout". Interpellé le 29 octobre en région parisienne, il a été mis en examen pour entreprise individuelle terroriste mardi et a comparu vendredi devant un magistrat spécialisé qui a décidé de le placer en détention. Dans l'attente de cette décision, il était déjà incarcéré. Avant son arrestation, l'homme s'était lui-même signalé auprès de la plateforme antidjihad du ministère de l'Intérieur. Il a fait part de son projet d'attaque contre la députée PS de Paris et de "sa peur d'aller au bout", selon une source proche du dossier.

Il a dit vouloir servir le djihad. Entendue, la députée PS a indiqué ne pas connaître cet homme mais elle avait rendez-vous avec lui dans le courant du mois de novembre, car il l'avait contactée pour un projet de web-télé. Selon ses tentatives d'explication, c'est une fois ce rendez-vous obtenu qu'il aurait nourri son projet criminel, saisi d'une bouffée de "haine" et du désir de s'en prendre à une élue de la République. Il a dit vouloir servir le djihad et, selon de premiers éléments de l'enquête, il a fréquenté en détention des islamistes radicaux.