Deux-Sèvres : un poids lourd portugais avait roulé 49 heures quasi non-stop

  • A
  • A
Deux-Sèvres : un poids lourd portugais avait roulé 49 heures quasi non-stop
Le camion arrêté transportait des fraises de l'Espagne au Royaume-Uni.@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :

Les deux chauffeurs avaient truqué le chronotachygraphe en utilisant la carte d'un troisième chauffeur.

Un poids lourd immatriculé au Portugal a été immobilisé samedi dans les Deux-Sèvres par la gendarmerie, après que son équipage de deux chauffeurs eut réalisé une forme de dangereux record, roulant plus de 49 heures avec seulement... 45 minutes d'arrêt total.

De l'Espagne vers le Royaume-Uni. Le semi-remorque transportant des fraises, qui se rendait d'Espagne vers le Royaume-Uni, a été contrôlé samedi vers 19 heures au niveau de l'échangeur entre l'A83 et l'A10 sur la commune de La Crèche, a-t-on précisé lundi auprès de la gendarmerie autoroutière. 

Fraude. Via le chronotachygraphe (l'appareil qui enregistre vitesse et temps de conduite), les gendarmes ont constaté que le poids lourd avait roulé, en équipage double, pendant 49 heures et six minutes, avec seulement 45 minutes d'arrêt total, soit bien, bien au-delà de la législation. Celle-ci, rappelle l'escadron de sécurité routière des Deux-Sèvres, stipule que le maximum pour un équipage double est de "18 heures de conduite journalière", avec une tolérance à deux fois 20 heures par semaine. Et que le repos journalier doit être "au minimum de 9 heures consécutives", avec le véhicule "à l'arrêt total". 

Cautions versées par l'entreprise. Les chauffeurs avaient fraudé au tachygraphe en utilisant la carte d'un troisième conducteur, ce qui leur permettait de se relayer, tout en masquant leur temps de conduite réel. Lors du contrôle, ils n'ont pas eu le temps de dissimuler la fraude sur l'appareil. Le camion a été immobilisé, les conducteurs entendus par les gendarmes, et leur entreprise a dû verser 4.500 euros de caution pour chaque conducteur fautif, avant que ceux-ci ne puissent repartir dimanche, une fois reposés.