Attentat de Nice : Lavrov et Kerry côte à côte à Moscou

  • A
  • A
Attentat de Nice : Lavrov et Kerry côte à côte à Moscou
Sergeï Lavrov et John Kerry ont déposé des fleurs à l'ambassade de France à Moscou en hommage aux victimes de l'attentat de Nice. @ Vasily MAXIMOV / AFP
Partagez sur :

Les chefs de la diplomatie américaine et russe se sont rendus ensemble à l'ambassade de France à Moscou pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Nice.

John Kerry, secrétaire d’Etat américain, actuellement en déplacement à Moscou, s’est rendu vendredi avec son homologue russe Sergueï Lavrov à l’ambassade de France pour rendre hommage aux victimes de l’attentat de Nice. Les deux chefs de la diplomatie de deux des plus grandes puissances mondiales ont déposé des fleurs et écrit un message en l’honneur des 84 victimes et des très nombreux blessés fauchés par un camion sur la Promenade des Anglais.

Une minute de silence. Les deux hommes se sont entretenus pendant plusieurs heures dans la matinée sur le dossier syrien, où Washington pousse Moscou à une coopération militaire plus étroite, avant d'interrompre leur rencontre afin de se rendre dans le même cortège à l'ambassade de France. Ils avaient commencé leur entretien vendredi matin par une minute de silence à la mémoire des victimes de l'attaque de Nice.

"Nous partageons votre peine". Devant l'ambassade de France, ils ont déposé des fleurs, rouges pour Sergueï Lavrov, et blanches pour John Kerry, au milieu de celles déjà déposées par les Moscovites tout au long de la journée avant de signer tour à tour à l'intérieur de l'ambassade un livre de condoléances en présence de l'ambassadeur Jean-Maurice Ripert. "La Russie est solidaire avec le peuple français. Nous partageons votre peine", a écrit le ministre russe des Affaires étrangères, plaidant pour une "détermination commune à ne pas céder face au terrorisme". Son homologue américain a exprimé ses "plus profondes condoléances et fraternité avec le peuple français". "Puissions-nous tous faire preuve de force et de détermination afin de mettre fin au fléau de la terreur", a-t-il écrit.