Quand les enfants parlent politique… et les politiques parlent aux enfants - 04/11/17

  • A
  • A
Net d'Info est une chronique de l'émission Mediapolis
Partagez sur :

Tous les samedis dans l'émission Mediapolis, Claire Hazan revient sur l'actualité et la politique par le prisme des réseaux sociaux.

Claire chaque semaine vous revenez sur un moment politique qui a particulièrement fait réagir les réseaux sociaux. Et cette semaine vous nous racontez ce qu’il se passe quand les enfants parlent politique…. et que les politiques parlent aux enfants.

 

La vérité sort toujours de la bouche des enfants… à condition  qu’elle ne soit pas manipulée !

Démonstration cette semaine avec l’émission « Au tableau ! » sur CNews.

Le principe : des hommes politiques répondent aux questions d’enfants de 8 à 12 ans.

Pendant la campagne présidentielle, on a ainsi pu y voir Emmanuel Macron expliquer la différence entre la droite et la gauche ou François Fillon réaliser un « dab » (drôle de mouvement du bras populaire chez les jeunes).

Cette semaine, les enfants qui ont posé les questions étaient  sur le plateau de Cà vous, pour parler du prochain épisode, diffusé demain avec A Hidalgo et E Philippe. A cette occasion, Ali Baddou leur a demandé ce qu’ils pensaient de JL Mélenchon, interviewé pendant la campagne. Et visiblement ce n’est pas leur meilleur souvenir :

 « J’ai trouvé qu’il ne nous respectait pas vraiment. Il pensait qu’on comprenait rien à la politique, qu’on était bête en fait. Au début on a cru qu’il était méchant, on avait peur de lui, on voit sa tête là il est comme ça là…»

On aurait pu en rester là, mais le moment est repris en boucle sur internet. Sur le site de RTL, on peut ainsi lire :« Les enfants ont un mauvais souvenir du méchant Mélenchon »,  sur le site du Dauphiné Libéré « Les enfants taclent Mélenchon » etc etc.

Sur Twitter, JL Mélenchon dénonce je cite « une manipulation d’enfants ». Il dégaine… un autre enfant, qui avait témoigné juste après son passage dans l’émission en mars dernier.

 « Quelle personne t’as le plus impressionnée pendant cette émission ? Peut-être que le plus gentil c’était peut-être JL Mélenchon. Il était très calme et très gentil et je pense qu’il aime bien les enfants vu qu’il a été professeur de français ».

Ah bah voilà, parole d’enfant contre parole d’enfant, nous voilà bien avancés… Mais on n’est pas très surpris finalement : utiliser la parole des jeunes, c’est une ficelle de communication politique assez fréquente.

Quand vous parlez aux enfants, vous êtes spontané, accessible, sans langue de bois. En tous cas c’est l’image renvoyée. Et si vous êtes validé par eux, alors c’est là gagné ! Le jour de la rentrée scolaire Emmanuel Macron s’est rendu dans une école primaire de Forbach. Voici la vidéo qu’il a publiée sur son compte Twitter :

SON - Macron ! Macron ! Macron !

Le Président acclamé par une horde d’enfants… C’était peu de temps avant que la rectrice ne vienne l’interpeller sur la suppression des contrats aidés dans sa région, mais ça évidemment…

Oui évidemment ça, il ne l’a pas twitté…

Exactement. Allez, je termine pour le plaisir avec un dernier cas resté dans les annales. En 2013, François Hollande fait son premier salon de l’agriculture comme Président. Il échange avec des enfants. L’un d’entre eux demande où est l’ancien président, Nicolas Sarkozy. Ecoutez ce qu’il lui répond, il faut tendre un peu l’oreille mais ça vaut le coup. A l’époque, sa réplique a tourné en boucle sur toutes les télés:

L’ enfant : Moi j’ai jamais vu Nicolas Sarkozy

François Hollande : bah tu ne le verras plus !

« Et bah oui tu ne le verras plus ». Au final en politique, quand on s’adresse aux enfants, c’est souvent pour faire passer un message aux plus grands…