Tourcoing : des chemises anti-transpirantes, antitaches et indéchirables

  • A
  • A
Made in France est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous présente chaque matin les plus belles inventions françaises.

Aujourd’hui, dans Made in France, une nouveauté qui devrait intéresser Manuel Valls ou le DRH d’Air France : des chemises anti-transpirantes, antitaches et indéchirables.

Cette idée nous vient de Tourcoing dans le Nord, département 59, le berceau de l’industrie textile française.

Elle est portée par Sébastien François, un ancien consultant en organisation. Comme tous les consultants, il devait toujours être tiré à 4 épingles, être impeccable entre deux rendez-vous.

Sauf qu’entre les taxis, les restaurants et les trains, il avait vite fait de se faire une tâche ou de se retrouver avec des auréoles sous les aisselles. Il s’est donc mis en tête de développer des chemises antitaches, anti transpirantes, qu’on n’a plus besoin de repasser.

Une association avec des spécialistes du textile technique

Pour autant, il n’y connaissait rien en textile. Mais ayant fait du sport, il connaissait l’existence de tissus techniques respirants, déperlants ou impossibles à froisser. Il s’est donc rapproché des champions du textile, d’Innotex à Tourcoing notamment, pour adapter ces tissus innovants à des vêtements plus classiques. Les chemises par exemple. Et c’est ainsi qu’est née sa société Le Lab Français.

Il faut savoir que les textiles innovants font partie des industries du futur pour lesquelles le ministère de l’Économie, a annoncé en mai, vouloir allouer une enveloppe de 3,4 milliards d’euros.

Secouer le petit monde de la mode masculine

Dira-t-on bientôt adieu aux fers à repasser et aux machines à laver ? Pas dans l’immédiat. Le traitement antitache fonctionne comme sur les tapis et les canapés. Il rend surtout le tissu déperlant. Donc le café, la sauce vont couler et disparaître si on rince rapidement. Mais si on insiste, ils finiront par s’incruster. Quant aux chemises, pour qu’elles ne se froissent pas, il faut obligatoirement les sécher sur cintre.

Le concept reste toutefois prometteur. La société vient tout juste de démarrer. Elle a commencé par s’associer avec un tailleur pour dessiner des modèles pour jeunes cadres branchés. Dans quelques jours, elle lance sa campagne de financement participatif. Et si tout se passe bien, on devrait trouver les premiers vêtements en boutique au mois de juin 2016.

Nous, allons les suivre attentivement. Car ils pourraient bien secouer le petit monde de la mode masculine…