Il faut sauver "Hauteville House !"

  • A
  • A
Les Français sont formidables est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

La fondation du Patrimoine lance un appel aux dons pour sauver la maison de Victor Hugo à Guernesey qui est menacée par l'usure du temps.

La maison de Victor Hugo à Guernesey est menacée par l'usure du temps et la fondation du Patrimoine lance un appel aux dons.

Cette maison n'est pas n'importe laquelle, c'est là que Victor Hugo a rédigé ses plus grands chefs d'œuvre, pendant ses 15 années d'exil passées sur l'île de Guernesey.
Imaginez le poète, rivé à sa tâche immense devant une somptueuse baie vitré, le regard tourné vers les côtes Françaises.
En tout cas sa maison mérite un petit ravalement car elle révèle une facette méconnue de son génie protéiforme.

De quoi s'agit-il ?

Victor Hugo avait des talents de décorateur d'intérieur. C'est lui qui a supervisé les travaux dans cette maison de Hauteville House, en la façonnant à son image. Au point que son fils, Charles Hugo, a dit que cette maison était "un autographe de trois étages, un poème en plusieurs chambres."
La maison porte vraiment la trace du génie de Victor Hugo, puisqu'il a lui-même véritablement "marouflé" les murs de sa demeure, en les recouvrant de feutre et de boiseries gothiques.
C'est assez chargé comme déco, mais ce serait dommage de laisser ce trésor national se délabrer, on a besoin de deux millions d'euros, dont 200.00 par Crowdfunding.

Ce n'est pas rien !

Pour trouver l'argent nécessaire aux travaux, on pourrait demander aux habitants de Guernesey. Mais c'est un paradis fiscal qui appartient à l'Angleterre. Autrement dit, c'est l'île aux radins, il ne faut pas compter sur eux pour sortir l'auteur des "Misérables" de la misère.
Il vaut mieux se tourner vers les Français formidables. Leur générosité a déjà été beaucoup sollicitée ces derniers mois notamment avec les primaires de la droite et de la gauche, pour le résultat que l'on connaît.
Mais avec Victor Hugo, ce sera de l'argent bien employé !