L’élection de Trump peut fracasser la droite française

  • A
  • A
L'édito politique d'Yves Thréard est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Alors que personne ne s'attendait à la victoire du candidat républicain, celle-ci pourrait bien venir redistribuer les cartes de la primaire de droite et de l'élection présidentielle française.

Selon Yves Thréard, l’élection de Trump peut fracasser la droite française.

La fracture était perceptible, elle est désormais flagrante.
L’élection de Trump pourrait servir de révélateur à ce divorce.
D’un côté, il y a ceux qui applaudissent Trump : Le Pen bien sûr, mais aussi Sarkozy et Copé.
De l’autre, ceux qui se bouchent le nez : Juppé, Kosciusko-Morizet, et même Fillon.
D’un côté, ceux qui vont surfer sur la vague populiste, avec opportunisme et leurs gros sabots. Sarkozy souhaitait la victoire de Clinton. En une nuit, son appétit a changé de nature. Et, va pour une triple ration de frites avec Trump !
De l’autre, Juppé et les autres, conscients que le rejet des élites, de la mondialisation, du multiculturalisme est le même ici qu’aux États-Unis, mais qui restent droit dans leurs bottes. Ils sont trop orgueilleux pour s’adapter. Ce n’est pas leur culture, ça va contre leur bonne éducation.

Cela peut-il changer la donne pour la primaire ?

Bien sûr, et bien au-delà aussi.
Sarkozy va y aller à fond dans la transgression, en prenant pour bêtes noires l’intelligentsia et les sondages qui se trompent. Il est persuadé que l’élection de Trump va encore un peu plus libérer l’expression du malaise du peuple. Il est sûr de pouvoir gagner et l’avenir pourrait lui donner raison. Le résultat américain peut bouleverser la donne de cette primaire.
Mais, au-delà, comment ces deux droites vont pouvoir longtemps cohabiter dans un même parti ? Le parti français Les Républicains risque fort de connaître la même crise que son homologue américain, divisé entre la droite d’establishment et le Tea Party, mouvement populaire, anti Washington, anti impôts, anti tout.
La suffisance des élites contre la défiance du peuple.
Le politiquement correct contre l’électoralement correct.

Conclusion ?

Juppé est loin d’avoir gagné la primaire.
Et Les Républicains, parti unique de la droite française, peut exploser après la présidentielle.
La guerre à droite aurait alors bien lieu. Surtout si Marine Le Pen, la plus "Trumpiste" de tous, gagne cette présidentielle, hypothèse que plus personne n’écarte.