Le kiosque du petit matin - 03/10/2017

  • A
  • A
Les experts du petit matin est une chronique de l'émission Europe 1 bonjour
Partagez sur :

Chaque matin, Roland Pérez, Aurélie Marcireau et Grégoire Martinez évoquent des questions de droit, de politique et de technologie.

Politique - Aurélie Marcireau

C’est aujourd’hui que l’Assemblée nationale vote le projet de loi antiterroriste présenté par Gérard Collomb. Et le moins que l’on puisse dire c’est que concernant les votes des différentes groupes ce n’est pas très clair

Quand c’est flou, y a un loup comme dirait Martine Aubry. On devrait en savoir plus ce matin après les réunions des groupes à l’Assemblée. Mais pour le moment ce n’est clair que dans deux groupes. Chez les insoumis, ils sont contre , c’est clair. Et la République en marche ils sont, bien sûr, pour. Pour les autres, c’est nuancé.
Au PS par exemple, le responsable du texte Olivier Dussopt est pour, il va donc proposer que le groupe vote pour mais il y aura des abstentions et peut-être des contres.
Chez les Républicains, Christian Jacob a annoncé au Grand rendez-vous d’Europe 1 dimanche que le groupe ne voterait pas le texte Mais tout le monde n’est pas d’accord avec cette position. Certains trouvent la ligne Guillaume Larrivé, Éric Ciotti un peu “dure” et surtout estiment que leur électorat ne comprendrait pas qu’un texte sur la sécurité ne soit pas voté. Bref, là aussi il y aura des contre, des pour et des abstentions.

Et le Front National ?

On en saura, là aussi, plus ce matin. Marine le Pen doit s’exprimer car hier c’était un peu fumeux. Écoutez David Rachline, chargé de la communication du parti depuis le départ de Florian Philippot, hier sur France info.

Il n’est plus parlementaire depuis deux jours (il était sénateur mais non cumul oblige, il a choisi sa mairie de Fréjus). David Rachline est incapable de répondre et de se justifier : "le débat se poursuit". Sauf que le débat s’est terminé jeudi soir !
Ce qui nous fait dire que lors des journées d’été des élus (le week-end dernier à Poitiers), ils ont visiblement parlé de tout, sauf de ce texte.