Une gourde solaire pour extraire de l'eau même dans le désert

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

L’innovation de ce matin pourrait révolutionner l’accès à l’eau potable. On a trouvé une technique pour extraire l’eau de l’air, très facilement, même dans les déserts.

Oui, parce qu’il y a beaucoup d’eau dans l’air, des milliards de litres d’eau potable. Le problème, c’est qu’elle est sous forme de vapeur.

Il existe des systèmes capables de récupérer cette eau dans l’air (par condensation), les déshumidificateurs que l’on met dans les caves par exemple. Mais, en général, il faut que l’air soit très humide.

Eh bien, des chercheurs du MIT aux États-Unis ont réussi un tour de force : fabriquer une espèce de gourde solaire, capable d’extraire trois litres d’eau par jour en plein désert.

Donc largement de quoi satisfaire nos besoins journaliers.

Donc on pourrait faire un trek dans le désert et ne jamais avoir à remplir sa gourde ?

Exactement ! C’est même mieux que ça. Le rendement de trois litres par jour, c’est pour de l’air à 20% d’humidité. Donc ce qu’il y a de plus sec. Au Sahara, par exemple, on est plutôt entre 30 et 50% d’humidité. Et dans les petits villages, on grimpe régulièrement à 70 ou 80%.

Donc potentiellement, on pourrait récupérer trois à quatre fois plus d’eau.

Vous imaginez : une dizaine de litres d’eau potable, chaque jour, récupérée dans l’air avec une gourde solaire, cela pourrait vraiment changer la vie des populations qui n’ont pas accès à l’eau.

Même dans nos contrées ça pourrait changer la donne. Ceux qui n’ont pas le droit de creuser des puits par exemple. Avec cette gourde, ils pourraient puiser l’eau directement dans l’atmosphère.

Pour plus de détails, cliquez ici.