Nasa : un bandage magique qui accélère la guérison et la cicatrisation grâce à l'électricité

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Ce matin, un bandage magique qui accélère la guérison et la cicatrisation.

Oui, un bandage découvert complètement par hasard par les chercheurs de la Nasa. Ils travaillaient sur de nouveaux matériaux pour construire des navettes spatiales et ont découvert une nouvelle fibre étonnante, puisqu’elle est capable de générer de l’électricité uniquement à partir de la chaleur du corps humain.

Quel rapport avec le bandage magique ?

Si on applique cette fibre comme un pansement sur une plaie, le courant généré va doper le processus de guérison et soigner la blessure deux à trois fois plus vite qu’un pansement classique.

Tout cela grâce à l’électricité ?

Oui, le courant va favoriser la cicatrisation et même protéger des infections.

Vous avez peut-être déjà entendu parler des sportifs de haut niveau qui se soignent avec des électrodes. C’est exactement le même principe, sauf qu’il n’y a besoin d’aucune source d’électricité extérieure. Le bandage génère lui-même son courant à partir de la chaleur du corps humain.

Évidemment, on parle d’un courant très faible. N’allez pas vous électrocuter en branchant votre blessure sur 220 volts.

On peut déjà les acheter ces bandages électriques ?

Non, pas encore. La Nasa a juste mis au point le matériau de base, c’est-à-dire : la fibre et une méthode pour la produire. Libre maintenant aux industriels d’exploiter ces recherches dans des pansements, des bandages, des compresses ou tout autre chose. Donc maintenant cela pourrait aller très vite.

On imagine déjà les bénéfices pour soigner plus rapidement des lésions après une opération en chirurgie par exemple. On pense aussi au traitement des blessures chroniques : les ulcères, les escarres. En général, ils prennent beaucoup de temps à guérir. Ce serait donc formidable de les voir disparaître trois fois plus vite grâce aux bandages électriques autonomes de la Nasa.

Pour plus de détails, cliquez ici.