Espace : les astéroïdes regorgent de métaux précieux

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

La prochaine ruée vers l’or pourrait avoir lieu dans l’espace, puisque les astéroïdes regorgent de métaux précieux.

De l’or, des diamants et du platine en quantités astronomiques.

On a calculé qu’un petit astéroïde de 500 mètres de diamètre pouvait contenir presque 200 ans de production mondiale de platine. On parle de milliers de milliards d’euros. Évidemment, cela intéresse tous les spécialistes de l’exploration minière.

Problème : jusqu’ici, ils étaient bloqués par un traité qui considère l’espace comme un bien commun, ne devant appartenir à personne. Or après les États-Unis, c’est le Luxembourg qui vient de garantir aux exploitants qu’ils resteraient propriétaires de tout ce qu’ils récupèrent dans l’espace.

C’est un peu comme l’océan, il n’appartient à personne mais on est propriétaire de ce que l’on pêche.

D’accord pour aller pêcher, mais comment va-t-on aller forer dans l’espace ?

Comme dans les films de science-fiction : on envoie un engin qui va s’arrimer à l’astéroïde en le harponnant par exemple. Puis on fait descendre tout le matériel de prospection. Ensuite, soit on raffine sur place, soit on rapporte le minerai pour qu’il soit traité sur terre.

Bien sûr, on va s’attaquer, de préférence, aux astéroïdes qui passent le plus près de la terre. Il y en a environ 15.000, donc l’embarras du choix.

Mais c’est extrêmement cher d’envoyer des engins dans l’espace. Est-ce que c’est rentable ?

Aujourd’hui, pas du tout. Mais on a de plus en plus de mal à trouver certains métaux et les prix des lanceurs spatiaux ont tendance à baisser. Donc cela va devenir intéressant. De toute façon, les premières missions ne commenceront pas avant 2020 ou même 2025.

En attendant, le Luxembourg se positionne comme un paradis légal du forage spatial même si les fusées ne partent pas de chez lui. Il veut attirer les entreprises avec son cadre légal. Puisque partout ailleurs, en France notamment, on n’est pas sûr de pouvoir garder ses lingots récupérés dans l’espace.