Bientôt des aspirateurs à pollution géants sur nos toits ?

  • A
  • A
Innovation est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

Une entreprise néerlandaise a présenté un prototype qui permettrait d'assainir l'air pollué des grandes villes.

On a peut-être trouvé une solution à la pollution de nos villes : mettre des purificateurs d’air géants sur les toits. Ça paraît fou et pourtant c’est ce que propose Envinity Group, une société néerlandaise. Elle vient tout juste d’annoncer la mise en chantier du plus grand aspirateur à pollution du monde : il mesure 8 mètres de long. Donc à peu près la taille d’un bus. Ce qui lui permet d’assainir l’air sur un rayon de 300 mètres. Et comme l’air aspiré tourne sur lui-même, il est efficace sur une hauteur de 7 kilomètres. Plusieurs gouvernements seraient déjà prêts à en installer sur les toits à proximités des zones industrielles, des aéroports ou directement en centre villes. On pense évidemment à Pékin et à son tristement célèbre smog.

Aspirateur à pollution

La ville chinoise a déjà installé la fameuse "Smog Free Tower". Mais c’était avant tout un projet artistique et éphémère. Et puis on parlait de 30.000 m3 d’air filtré par heure. Là, avec Envinity, on arrive à 800.000 m3 l’heure. 25 fois plus ! Donc c’est beaucoup plus sérieux. En plus ce système à l’avantage de supprimer toutes les particules fines de l’air, même les microscopiques. Or on sait combien elles peuvent être dangereuses pour la santé. D’ailleurs nous sommes tous concernés : pour 90% des citadins européens, le niveau d’exposition aux particules fines dépasse le seuil recommandé par l'Organisation Mondiale de la Santé.

A priori cet aspirateur géant ne pollue pas. Il est électrique et ne consommerait pas plus qu’une bouilloire. Donc ça permettrait de l’alimenter avec une éolienne ou des panneaux solaires, par exemple. C’est vraiment une excellente idée. Elle nous donne une solution intermédiaire pour commencer à nettoyer l’air dès aujourd’hui, en attendant qu’une majorité d’entre nous bascule vers des véhicules zéro émissions.