Automobile : après la voiture autonome, les chauffeurs à distance !

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Innovation est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Anicet Mbida nous offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation.

Après le premier accident mortel impliquant un piéton et une voiture autonome, se pose la question de la sécurité de ce type de véhicules. Une startup prétend avoir une solution : télécommander les voitures à distance avec des chauffeurs derrière leurs écrans.

Qu’est-ce qui est le plus rassurant ? Une voiture pilotée par un ordinateur ou une voiture conduite par un homme mais qui est à des dizaines de kilomètres avec un volant et des pédales de jeu vidéo.

En tout cas, l’idée est très intéressante, car même si les voitures autonomes s’améliorent, il y aura toujours des cas où elles seront totalement perdues. Par exemple, si c’est un agent qui gère la circulation ou si on est obligé de faire marche arrière pour débloquer une situation.

D’où l’idée de passer le relai à un téléopérateur (un être humain) qui voit tout ce qu’il se passe autour de la voiture et prend le volant à distance. En plus, on peut discuter avec lui, lui demander d’aller plus vite, de s’arrêter. Donc à choisir, on prendrait la voiture télécommandée plutôt que l’autonome.

Mais si on perd la connexion avec le téléopérateur ?

Ils y ont pensé. Les accès réseau sont doublés : s’il y a défaillance de l’un, on bascule sur l’autre. Et s’il y a vraiment une coupure, la voiture se range automatiquement sur le côté ou rend la main à l’ordinateur de bord.

Pour autant, l’objectif n’est pas de l’utiliser dans des taxis autonomes. Mais plutôt comme une sorte de concierge dans sa voiture personnelle. Vous n’arrivez pas à faire un créneau ? Allo ! Quelqu’un le fait à votre place. Vous êtes fatigué ? Vous pouvez piquer un somme, pendant qu’on conduit votre voiture à distance.

Ça angoisserait quand même beaucoup de gens ?

C’est vrai, c’est pour ça que l’on devrait d’abord voir ce système sur des petits véhicules de livraison où l’essentiel du trajet se fait en mode autonome, mais à la moindre difficulté sur la route, un téléchauffeur prend le relai.

C’est la startup Phantom Auto qui le propose. On devrait en réentendre parler.