VIDÉO - Florilège après le faux pas de Valls : l’actu en 30 secondes

  • A
  • A
    l'actu en 30 secondes est une chronique de l'émission Europe 1 Matin
    Partagez sur :

    ANTISÈCHE - Quelles sont les infos à ne pas rater aujourd'hui ? Chaque jour la rédaction d'Europe 1.fr vous propose sa sélection.

    LE MEA CULPA
    Un mea culpa à  des milliers de kilomètres de Paris. Depuis la Réunion, Manuel Valls est revenu jeudi matin sur la polémique dans laquelle il est empêtré depuis la révélation de sa présence à la finale de la Ligue des Champions, à Berlin, samedi dernier. Et le Premier ministre a notamment affirmé : "Dans le cadre de ce déplacement officiel, j'ai utilisé les moyens mis normalement à la disposition du Premier ministre (...) Mais je suis sensible, bien sûr, à la réaction des Français, je me dois d'incarner un comportement parfaitement rigoureux."
    >> Voyage à Berlin : Valls fait son mea culpa

    ON FAIT LES COMPTES
    "Pour lever tout doute, j'ai décidé d'assumer la prise en charge pour mes deux enfants, soit 2.500 euros". Manuel Valls, qui se dit "sensible à la réaction des Français", a annoncé jeudi matin qu'il rembourserait la part de ses enfants de son voyage controversé à Berlin. Et ce même si ces derniers n'ont "pas coûté un euro supplémentaire au contribuable", a déclaré le Premier ministre. Mais que rembourse-t-il donc, si ça n'a rien coûté ? 
    >> Valls rembourse 2.500 euros : mais pourquoi

    VIEUX DICTON
    "Si c'était à refaire, je ne le referais pas". Depuis La Réunion où il est en déplacement officiel, Manuel Valls a cherché à clore la polémique dans laquelle il est empêtré depuis la révélation de son voyage à Berlin pour assister à la finale de la Ligue des Champions. "Il a mis du temps", a réagi Xavier Bertrand, invité jeudi d'Europe 1.
    >> Xavier Bertrand sur Valls : "Faute avouée à moitié remboursée"

    TRANSPARENCE
    "Rien n'a été caché. Il n'y a rien à regretter dans cette affaire. Nous assumons complètement ce qui s'est passé". Ainsi parlait le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, mardi matin sur Europe  1. Contacté quelques minutes après le mea culpa de Manuel Valls sur son voyage à Berlin - "si c'était à refaire, je ne le referais pas", Jean-Marie Le Guen évoque désormais "une nouvelle jurisprudence".
    >> Le Guen : "Valls crée une jurisprudence nouvelle"