La Caroline du nord, Etat clé de la présidentielle américaine

  • A
  • A
En route pour la Maison-Blanche est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Les habitants sont noyés sous les publicités et les candidats enchaînent les meetings dans cet état de l'est américain.

La Caroline du nord est un peu l’épicentre de la campagne ces derniers jours. Donald Trump y était en meeting mercredi, et jeudi soir, c’est Hillary Clinton qui sera sur place. C’est l’un des fameux Etats clés de cette élection. Et cela peut se deviner facilement, il suffit de rouler sur les routes à travers la Caroline du nord avec ses arbres, ses églises et ses vendeurs de caravanes ou d’allumer la radio pour être inondé de publicités politiques. Trump qui vante son programme pour les populations noires, Clinton qui promet aux familles pauvres d’augmenter le salaire minimum : il y a en a tout le temps !

Michelle Obama plus attendue qu'Hillary Clinton. Jeudi soir, la foule fait la queue pour rentrer dans la salle du meeting qui se tient à Winston Salem. Tous les supporters attendent avec impatience, LA rockstar de cette campagne. Non pas Hillary Clinton, mais Michelle Obama, la première dame, qui est adulée pour ses discours. Ces derniers ont été presque plus repris et commentés que ceux de la candidate ! Il n’y a qu’à écouter cette jeune femme qui porte les deux noms sur son t-shirts en lettre doré : Clinton et Obama. "On a fait ces t-shirts aujourd’hui parce que nous soutenons Hillary Clinton et nous aimons Michelle Obama. Je suis super excitée, mais je suis un peu plus excitée parce que je vais voir Michelle Obama. Je l’a-do-re, elle parle tellement bien, c’est une femme noire, elle a des convictions fortes. Je l’aime !"

"C’est notre mère à tous", crie une autre femme qui explique qu’elle aimerait tellement que Michelle soit la vice-présidente d’Hillary. Elle est en tout cas l’un de ses meilleurs atouts de campagne notamment auprès des femmes, contre Donald Trump.

Les supporters de Trump en boucle sur le truquage de l'élection. De son côté, Donald Trump tenait lui un meeting dans le même état mercredi. Et, malgré les sondages, ses supporters ne sont pas trop démoralisés. Comme il l’explique, de toutes façons,  les sondages sont fabriqués par les médias, qui sont tous acquis à Clinton. Tous font la même réponse et montrent du doigt la très longue file d’attente pour rentrer dans le meeting "Regardez les sondages, et puis regardez tous ces gens. Dites moi si les sondages sont corrects", lance l’un d’eux. Tous ces gens sont le "peuple de Trump" uniquement des Blancs, alors que chez Clinton, c’est beaucoup plus mélangé. Des gens persuadés que le système fait tout pour empêcher leur héros d’accéder à la Maison-Blanche.

"Je vais pleurer s’il n’y arrive pas vraiment. S’il n’est pas élu, il va y avoir beaucoup de problèmes, peut-être la guerre civile. Vous savez on vient juste d’avoir l’ouragan Matthew, il a fallu se barricader chez nous. Je pense qu’au lendemain de l’élection, tout le monde a intérêt à se barricader s’il n’est pas élu. Je jure, c’est truqué ! C’est truqué. Les médias, tout ce qu’ils disent c’est ‘Hillary est super, Hillary est super’. S’il y a des manifestations dehors, oui, je sortirais !", ose un autre. Signe que cette campagne pourrait encore réserver des surprises.