Hillary Clinton et Donald Trump concentrés sur les onze Etats clés

  • A
  • A
En route pour la Maison-Blanche est une chronique de l'émission Europe soir
Partagez sur :

Les deux candidats enchaînent les meetings et les déplacements dans ces deux Etats encore indécis.

Les deux candidats ne se lâchent plus. Après la Caroline du Nord il a quelques heures d’intervalle jeudi, ils se retrouvent désormais dans l’Iowa. Ce sera comme ça tout au long de ces onze derniers jours de campagne. En effet, à cause du système électoral américain, il n’y a que très peu d’Etats qui comptent vraiment. Il y en a généralement une dizaine qui sont disputés, onze cette fois. Les autres votent toujours pareil et donc les candidats ne perdent pas de temps à y aller. La chaîne CBS a fait le compte : 80 % du pays est laissé de côté. L’Oklahoma par exemple n’a pas vu un candidat à la Maison-Blanche depuis 40 ans. Résultat : les électeurs là-bas se sentent un peu oubliés.

On ne parle plus que des Etats clés : Caroline du Nord, Floride, Ohio, etc… et là ça y est les télévisions et les journaux sont en mode "carte électorale". On peut voir partout, tout le temps, des écrans tactiles sur CNN pour expliquer comment tel ou tel Etat peut faire basculer l’élection. Et partout la même conclusion : le chemin pour Donald Trump est très étroit : il doit gagner tous les Etats indécis. Alors le milliardaire a la solution parfaite pour éviter ce casse-tête, comme il le racontait dans l’Ohio jeudi. "Là je me disais à moi-même : on devrait tout simplement annuler l’élection et la donner à Trump, non ? Pourquoi on a une élection ? Sa politique à elle est tellement mauvaise !"

Michelle Obama : "sortez et votez pour Hillary !" Ça serait plus facile c’est certain. Quelques heures plus tôt, au meeting de Michelle Obama, celle-ci a répondu par avance. "Ici, aux Etats-Unis, ce sont les électeurs qui décident qui gagne et qui perd", a-t-elle lancé. "Si Hillary ne gagne pas cette élection, ce sera parce que nous n’avons pas voté pour elle et c’est exactement ce qu’espère son adversaire, c’est sa stratégie : rendre cette élection si laide et si sale que nous ne voulons pas y participer. Ils essayent de vous faire rester à la maison, alors voilà ce que je vous demande, sortez et votez pour Hillary ! Parce que voter c’est notre manière à nous de nous élever, quand eux s’enfoncent. C’est comme ça que nous nous élevons : nous votons !"

Melania Trump de nouveau en campagne. Et puisqu’Hillary Clinton a Michelle Obama, Trump lui veut utiliser sa femme pour les derniers jours de campagne. Le candidat la remet sur le devant de la scène alors qu’elle était un peu réduite au silence depuis son discours cet été à la convention républicaine qui était un copié-collé d’un texte de Michelle Obama… Donald et Melania Trump ont donné une interview côte à côte jeudi matin sur ABC. Il a annoncé qu’elle ferait deux ou trois discours.

Trump investit moins.Donald Trump lance sa femme dans la bataille mais il y met moins d’argent. Il se vante depuis le début de mettre sa fortune personnelle à contribution. Il a promis de dépenser 100 millions de dollars d’ici l’élection, mais il en est loin. Ce mois-ci il n’a sorti "que" 31.000 dollars, au lieu de des 2 millions qu’il met chaque mois. Est-ce un signe que lui-même n’y croit plus, se demandent les commentateurs. Et Trump a finalement annoncé qu’il signerait vendredi un chèque de 10 millions de dollars. Mais il reste toujours très en retard sur le trésor de guerre amassé par Hillary Clinton, elle a quatre fois plus d’argent. Elle va pouvoir inonder les Etats indécis de clips de campagne dans les derniers jours.

Sortie de route pour Mike Pence. Et pendant ce temps-là, le colistier de Trump, lui, a eu un accident d’avion. Dérapage et sortie de piste. Non, on ne parle pas de la campagne de Trump, juste de l’avion de Mike Pence, le candidat républicain à la vice-présidence. C’était jeudi à New York, à cause de la pluie. Plus de peur que de mal, tout le monde va bien.

La soirée électorale d'Hillary Clinton. Enfin, on sait désormais où Hillary Clinton passera sa soirée du 8 novembre. Sans surprise, la candidate démocrate restera à New York, où elle habite, où elle a son QG de campagne, et où elle a été sénatrice. L’endroit choisi c’est le Javits Center, un centre de conférence à Manhattan, lieu symbolique grâce à son immense verrière. Une référence à la formule fétiche d’Hillary Clinton qu’elle répète depuis des mois : elle veut briser "le plafond de verre" pour devenir la première femme présidente des Etats-Unis.