Bernard Fiskars :"Eh Ronaldo, dimanche, tu lâches ton Vivel Dop, tu lâches ton auto-bronzant, et tu te sors les doigts du short !"

  • A
  • A
Commandeur News est une chronique de l'émission La matinale d'Europe 1
Partagez sur :

À l'heure où tout le monde s'interroge sur le résultat du premier tour de l'élection présidentielle, Bernard Fiskars est plus préoccupé par le résultat du match qui opposera le real au Barça ce week-end.

Ce matin, on évoque les derniers pronostics à quelques heures du premier tour !

Julie : C’est Bernard Fiskars qui est avec nous dans ce studio !

Bernard : Salut la compagnie ! Non mais c’est sûr que c’est événement de portée internationale, dimanche, on aura tous le cœur qui bat, qui que l’on soit, ze veux dire, riches, pauvres, c’est un moment de partage, de réunion. C’est dans ces moments-là que je suis fier d’être ce que je suis quoi !

Julie : C’est drôle Bernard, je vous savais aussi préoccupé par les élections ! Ce goût pour le civisme force mon admiration !

Bernard : Qu’est-ce tu me jactes la blonde ? Elle a fumé un bédo Petula Clark ? Je parle pas des élections, je parle du Clàsico de dimanche, Real-Barça ! Oh non, lâchez-nous avec les élections, entre le Panzer avec son brushing blond, le monosourcil qui fait les poches de sa femme, et le Ché Guevara de chez Leader Price, le choix est pas commode ! Non là, je te vends du rêve ma Julie, c’est irrespirable ces élections ! Là, imagine, on est tous les deux dimanche soir, soleil couchant, Plaza Mayor à Madrid, je suis remonté à l’hôtel te chercher ta petite laine, on vient de s’enfiler 1,5 kilo de Pata Negra, quatre saladiers de patatas bravas, quatre litres de Sangria, un bol d’aïoli. On va pas se rouler une pelle tout de suite ! Et là, tu sais ce que tu me dis ?

Julie : Non, je vois pas !

Bernard : Bernard, trouve-moi une pharmacie, faut que je m’avale un tube de Citrate de Bétaïne, j’ai le bide qui va lâcher !

Julie : Vous savez parler aux femmes ! Plus sérieusement, comment voyez-vous cette rencontre au sommet, attendue dans toute l’Europe ?

Bernard : Ah bah, tu me connais Julie, moi je suis féministe, mais là, c’est le match des Dieux, c’est l’Olympe dans ton salon ! Real-Barça, c’est le seul match où ma femme a pas le droit de passer devant la télé, même si c’est pour m’amener une bière !

Déjà, petit avantage psychologique pour Madrid, qui s’est qualifié pour la demie finale de la Ligue des Champions, là où le Barça s’est fait éliminer par la Juve. Là, les Catalans, ils sont rentrés chez Bobonne une main devant, une main derrière ! Mercredi soir, sur Barcelone, c’était "L’Auberge du Cul tourné" dans les beaux quartiers ! Messi il s’est fait un bouillon Knorr, il s’est mis son pyjama en pilou, il a mis son masque Iberia sur la gueule, et dodo sur le clic-clac ! (C’était pas l’heure de la levrette sur les Gipsy Kings !) Bon, c’est pas donné pour le Réal non plus : "Eh Ronaldo, lâche ton Vivel Dop’ et ton auto-bronzant, t’es plus sur ton Yacht avec tes copines de chez Michou ! Là, c’est du sérieux mec !" Bon, allez, je me sauve ma Juju, je vais vérifier si j’ai bien ma carte d’électeur pour dimanche ! C’est important d’aller voter, et puis ça pue tellement c’t’année, que je foutrai un peu de Puressentielle dans l’isoloir, ça fera pas de mal ! Bisous !