Que vaut Izy, l’offre low cost de Thalys ?

  • A
  • A
Que vaut Izy, l’offre low cost de Thalys ?
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
139 partages

TRANSPORT - La compagnie ferroviaire va lancer le 3 avril une nouvelle offre pour relier Paris à Bruxelles.

Après s’être imposé dans l’aviation, le low cost est en train de devenir incontournable dans le transport ferroviaire. A l’image de la SNCF, qui lançait une offre "Ouigo" début 2013, la compagnie Thalys a annoncé la création d’un nouveau service à bas coûts baptisé "Izy". Mais tout le monde ne pourra pas profiter de billets Paris - Bruxelles à 19 euros car, comme souvent, le low cost implique des conditions plus particulières que la moyenne. Europe1.fr décortique cette offre qui sera lancée le 3 avril.

Les avantages : des prix cassés... Le premier attrait de cette nouvelle offre réside bien évidemment dans son prix : 19 euros le voyage en classe standard et même 10 euros pour ceux qui prennent le risque de ne pas avoir de place assise. Dans tous les cas, celui qui ne trouve pas de billets premier prix aura la certitude de ne pas débourser plus de 59 euros en classe standard.

Il faut dire que la compagnie Thalys n’a pas trop le choix, l’essor du covoiturage lui faisant de plus en plus d’ombre. Un simple test permet de prendre la mesure de la menace : en s’y prenant seulement deux jours à l’avance, Thalys ne propose aucun billet à moins de 99 euros pour un trajet le vendredi. Un tour sur les sites de covoiturage tels que Blablacar permet de faire le même trajet pour 15 euros. Pour de nombreux voyageurs, le choix est vite fait.

La compagnie ferroviaire a donc décidé de réagir et elle y met les moyens, du moins au regard de sa taille : elle propose deux départs par jours et même trois les vendredis et dimanches, soit environ 700.000 billets par an au départ des deux villes. A titre de comparaison, Thalys transporte chaque année entre 6,5 et 7 millions de voyageurs, si bien que son offre Izy représente environ 10% de son trafic passager annuel.

… Et des gares centrales. Dernier avantage qui a son importance : les gares desservies sont les mêmes que pour le Thalys, à savoir la gare du Nord à Paris et la gare du Midi à Bruxelles. L’offre Izy permet donc de voyager de centre-ville à centre-ville, là où le service Ouigo de la SNCF a fait le choix de desservir surtout des gares périphériques, ce qui a de nombreuses conséquences pour un voyageur faisant Paris – Lyon avec Ouigo : s’il part du centre-ville de Paris, il doit prévoir presque une heure pour rallier la gare Ouigo situé à Marne La Vallée et payer 7,60 euros de transports en commun dans le cas où il ne dispose pas d'une carte d'abonnement. Arrivé à Lyon Saint-Exupéry, il faut compter 30 minutes et 15 euros pour arriver au centre-ville de la capitale des Gaules. Au final, cela représente 1h30 de trajets supplémentaires et presque 23 euros à débourser en plus.

02.04.Bandeau Izy Thalys.DR.1280.320

Mais de nombreuses conditions qui peuvent devenir des inconvénients. Il n’y a pas de secret : pour proposer de tels tarifs, l’offre Izy rogne sur tout le reste. Les voyageurs habitués au service Thalys vont donc devoir s’adapter… ou payer pour des services devenus optionnels et pouvant rapidement faire grimper la note.

• Un temps de trajet plus long. Vous avez l’habitude de faire le trajet Paris – Bruxelles en 1h30 avec Thalys ? Avec Izy, il faudra compter en moyenne 53 minutes supplémentaires. Pour limiter les coûts, cette offre low cost ne passe pas par les lignes à grande vitesse mais par le réseau TER/Intercités. Résultat, il faut compter entre 2h08 et 2h30 pour effectuer le même trajet. Mais la compagnie ferroviaire souligne que c’est toujours plus rapide qu’un trajet en voiture.

• Une offre uniquement en ligne et non modifiable. Pour limiter les coûts, les billets Izy ne peuvent être achetés qu’en ligne. Et ils ne sont ni échangeables ni remboursables. Gare aux erreurs de dates et aux voyages annulés à la dernière minute.

• Des bagages en nombre limité. Comme sur les vols low cost et dans les trains Ouigo, il est conseillé de voyager léger : le billet standard ne permet de voyager qu’avec un bagage à main et un bagage cabine, à condition qu’il ne pèse pas plus de 32 kilos et ne dépasse par un certain volume (35x55x25 cm). Si vous êtes plus chargé, il faudra payer : 10 euros le bagage supplémentaire au moment de la réservation, mais 20 euros si vous vous y prenez plus tard et même 30 euros si c’est le jour même du départ. Jeunes parents, vous transportez une poussette ? Même pliée, elle sera considérée comme un bagage à main. Ami des animaux, vous voyagez avec votre chien ou votre chat ? S’il ne rentre pas dans vos bagages, il faudra débourser 15 euros supplémentaires. Et 30 euros si vous n’y avez pas pensé au moment de la réservation.

• Pas de voiture bar. Ceux qui ne peuvent se passer d’un expresso ou d’une bière (belge!) pendant leur trajet doivent le savoir : il n’y a pas de voiture bar sur Izy, ce qui permet d’embarquer plus de monde et donc de réduire les coûts.

Au final, c’est pour qui ? Le jeune voyageur qui part un week-end et accepte de prendre le risque de ne pas avoir de siège pourra faire l’aller-retour pour 20 euros. L’offre est alors imbattable. Le jeune parent un peu débordé qui voyage avec son enfant, souhaite un siège XL et a oublié qu’il emportait une poussette en plus de ses deux bagages paiera en revanche au moins 108 euros l’aller-retour.

L’offre Izy n’est donc pas conseillé aux voyageurs pressés, lourdement chargés ou qui ne sont pas certains de leurs dates de voyages. Ce que reconnaît d’ailleurs la directrice générale de Thalys, Agnès Ogier : "Nous visons une clientèle loisirs, jeunes, familles, des gens qui vont à Bruxelles pour les vacances ou pour un ‘city-trip’". Vous voilà prévenus.