Ce qui attend les pilotes d’Air France à leur retour

  • A
  • A
Ce qui attend les pilotes d’Air France à leur retour
@ REUTERS
Partagez sur :

Les tensions sont loin d’être apaisées entre les salariés opposés à la grève et les pilotes de ligne de la compagnie aérienne.

La grève à Air France a beau être terminée depuis dimanche, la tension entre les salariés reste vive. Pendant quatorze jours, les partisans et les opposants du mouvement social initié par les pilotes de ligne se sont opposés frontalement. Cyril Jouan, délégué CFDT du personnel navigant d’Air France, raconte à Europe 1 cette ambiance surréaliste : "Il y avait des noms d’oiseaux entre personnels. Il y a eu des menaces à peine voilées, des choses qui sont allées assez loin. Beaucoup d’employés disent que la reprise du travail va être rock’n’roll."

>> LIRE AUSSI - Air France, une grève pour rien ?

"Des rendez-vous pour se mettre dessus". La tension est telle entre les salariés qu’un steward de la compagnie aérienne, embauché depuis 3 ans, a accepté de répondre à Europe1 à la seule condition que son anonymat soit préservé, "par peur des représailles". Le jeune homme confie : "La grève a vraiment divisé les gens. Il y a carrément eu des rendez-vous entre des personnes pour se mettre dessus, il y a eu de la délation. Des choses parfois complètement fausses et infondées. Ca m’a surpris et ça m’a choqué. J’ai peur pour l’ambiance dans l’entreprise."

>> LIRE AUSSI - Pourquoi les vols Air France ne reprennent pas dès lundi ?

Affrontement via les réseaux sociaux. Un des principaux lieux où la tension a atteint son paroxysme, ce sont les réseaux sociaux. Une page facebook intitulée "Stop à la grève des pilotes Air France", qui réunit des usagers et des employés de la compagnie, compte plus de 4.300 mentions "j’aime". On peut y voir notamment des vidéos et des photos de personnels d’Air France manifestant contre le mouvement de leurs collègues, mais aussi des commentaires très durs à leur égard. A tel point que plusieurs pilotes affiliés au Syndicat national des pilotes de ligne, une des principales organisations en faveur de la grève, ont demandé sur Twitter que "cessent les initiatives d’Air France conduisant à des menaces physiques ou verbales".

>> LIRE AUSSI - Rigueur : les pilotes d'Air France épargnés ?

Un fossé béant. Pour expliquer les reproches effectués aux pilotes de ligne, un mot revient en boucle : corporatisme. Cyri Jouan explique : "Les pilotes ne se sont jamais gênés pour dire que les hôtesses de l’air et les stewards ne travaillent pas assez, ne font pas d’efforts. Alors que nous, on ne peut rien dire sur eux." Mais du côté des personnels navigants du syndicat Force ouvrière, favorables à la grève des pilotes, l’heure est à l’apaisement. Contacté par Europe1, un responsable syndical affirme : "Tout ce que nous voulons, c’est que les choses se calment. Les tensions ont assez duré". Du temps, il en faudra sans doute beaucoup pour que les salariés d’Air France réapprennent à vivre ensemble.