Air France : la grève a coûté entre 350 et 400 millions

  • A
  • A
Air France : la grève a coûté entre 350 et 400 millions
@ REUTERS
Partagez sur :

INFO E1 - La compagnie aérienne sort d’un conflit social de deux semaines et finira l’année dans le rouge.

Après deux semaines de grève des pilotes de ligne, Air France a renoué avec une activité normale. Et commencé à faire tourner la calculette : la grève a coûté à la compagnie aérienne entre 350 et 400 millions d’euros, selon les informations d’Europe 1. Un vrai handicap pour une entreprise qui peine déjà à redevenir rentable et espérait limiter la casse à 300 millions.

>> LIRE AUSSI - Air France : une grève pour rien ?

air france 12280x640 reuters

© reuters

La première estimation : 20 millions perdus par jour. Au terme de la première semaine de grève, le PDG Alexandre de Juniac avait avancé un premier chiffre : chaque jour de grève faisait perdre à Air France environ 20 millions d’euros. Une estimation à la louche qui incluait le coût des billets annulés mais aussi des dépenses que la compagnie n'avait pas à régler, comme des frais de carburant parce que les avions restaient au sol. Sauf que cette première estimation ne prenait pas en compte de nombreuses autre conséquences de la grève.

>> LIRE AUSSI - Ce qui attend les pilotes d’Air France à leur retour

Mais la facture est plus élevée. Air France doit désormais comptabiliser d’autres conséquences restées jusqu’à maintenant difficilement chiffrables. C’est notamment  le cas de toutes les réservations qui n'ont pas été enregistrées parce que les clients ne savaient pas quand la grève allait s'arrêter.

Il y a aussi les pertes des agences de voyage, très liées à la compagnie aérienne française : la moitié des billets qu’elles vendent sont estampillés Air France. Les deux semaines de grève leur ont ainsi coûté près de 10 millions d’euros et elles attendent désormais un dédommagement de la part d’Air France. Les discussions avec les équipes commerciales d'Air France sont en cours et se passent bien puisque, selon les agences de voyages, la compagnie cherche à faire des efforts pour garder ses clients.

Or, ces gestes commerciaux vont se multiplier pour garder les gros clients, ce qui va au final coûter cher à Air France. Résultat, de nombreux analystes estiment que la compagnie pourrait perdre au final beaucoup plus que 400 millions d'euros, d’autant que le difficile déploiement de la filiale low cost Transavia prend plus de temps que prévu. Et le temps, c’est de l’argent.

>> LIRE AUSSI - "Ne pas développer Transavia Europe serait une erreur stratégique"