Stéphane Malfettes : "Le costume sépare l'artiste du commun des mortels"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le costume de scène ne fait pas qu'habiller. Il sublime, est un marqueur de temps, la démonstration d'une exubérance ou encore une signature. Pour le voir sous toutes les coutures, l'exposition "Déshabillez-moi ! se tient à Moulins jusqu'au 5 mars.

"Trucs" en plumes ou costumes à paillettes...jusqu'au 5 mars à Moulins (Alliers), le musée national du costume de scène présente "Déshabillez-moi !", une exposition qui célèbre les 10 ans du musée et met en valeur les plus belles tenues de scène des stars de la chanson, du passé et du présent. Stéphane Malfettes, le commissaire de l'exposition, était l'invité de l'émission C'est arrivé cette semaine, samedi.

"Un siècle de chansons". Les habits de lumière de Matthieu Chedid, Johnny Hallyday, Joséphine Backer, Alain Bashung ou encore Renaud, tout juste sacré aux Victoires de la musique, font entre autres partie de la scénographie. "L'idée, c'était de raconter un siècle de chanson, française,, de pop, de rock. Le costume est vraiment un pivot dans la mise en scène du spectacle". Plus qu'un simple habit, le costume accompagne la star et sert aussi de marqueur dans l'évolution d'une carrière, souligne Stéphane Malfettes. Il montre aussi "une certaine exubérance, une certaine folie. Le costume sépare l'artiste du commun des mortels."

jo

Le costume de scène de Joséphine Baker.

Cuir, métal, doré. Le commissaire s'est intéressé à des "choix de couleur très particuliers". Une salle est ainsi consacrée au doré, avec des tenues de Sylvie Vartan, d'Etienne Daho pour sa dernière tournée ou du duo Brigitte. Une autre pièce est dédiée au noir. "Les femmes chics et élégantes se sont associées au noir, Barbara, Edith Piaf", mais il y a aussi les tenues sombres de Bashung et le blouson noir de Renaud, sans oublier les tenues en cuir -et métal - de Johnny. A noter que le musée expose aussi un costume trois pièces zébré du rockeur national.

dore

Objets cultes et grands couturiers. Tout une vitrine est aussi consacrée aux objets cultes, du bandana de Renaud aux boots à talonnettes de Cloclo. Figurent aussi sous verre des œuvres de grands couturiers, français et internationaux, "ce qui nous vaut d'avoir une robe de Rihanna ou de Lady Gaga."

Dans les illustres qui ont habillé les stars, on peut nommer Jean-Paul Gaultier, l'un des plus fameux. "Lui-même a été fortement inspiré par la musique rock. Il a fait plusieurs défilés où il rendait hommage à de grandes personnalités de la pop musique internationale", rappelle le commissaire. 

renaud

(Crédit photos :Thierry Zoccolan / AFP)

Stéphane Malfettes cite aussi Agnès B, moins exubérante, mais créatrice des grandes redingotes de M, ou encore Franck Sorbier. Mais la scène, c'est aussi se dévêtir, arracher sa chemise. Ce côté-là est aussi bien présent dans l'expo, grâce à une vidéo où Claude François contribue lui-même à ce rituel de fin de concert...bien orchestré.