France-Uruguay : cinq choses que vous ne savez peut-être pas (encore) sur Kylian Mbappé

  • A
  • A
Partagez sur :

Nouvelle star de l’équipe de France, Kylian Mbappé s’est affirmé comme le patron des Bleus en attaque lors de la Coupe du monde. Retour sur son parcours en cinq anecdotes méconnues.

CINQ CHOSES À SAVOIR

De pépite, il est devenu surdoué. Puis le surdoué s’est transformé en prodige, le prodige en étoile et l’étoile en patron. A seulement 19 ans (et six mois), Kylian Mbappé connaît une ascension fulgurante. A Monaco, au PSG et désormais en équipe de France, le gamin de Bondy impressionne partout où il passe. Son match fantastique contre l’Argentine, en huitièmes de finale de la Coupe du monde (deux buts marqués et un penalty provoqué), a précipité l’entrée de Mbappé dans la cour des grands. Beaucoup de choses ont déjà été dites sur le nouveau crack de l’équipe de France mais Europe 1 vous donne les cinq infos moins connues pour briller auprès de vos amis à l’occasion du quart de finale contre l’Uruguay.

Plus jeune, il était surnommé "Chicots d’or"

Nous sommes en 2011. Kylian Mbappé a 12 ans et fait partie de la "promo 98", de l'Institut national du football (INF) de Clairefontaine, un groupe de 22 jeunes prometteurs issus des clubs de formation de la région parisienne venus passer des tests devant un jury de professionnels. Durant deux ans, ils vont recevoir une formation de haut niveau en parallèle de leurs études. Deux journalistes du Monde  sont autorisés à suivre le quotidien de ces jeunes pousses sur plusieurs mois. La future star des Bleus se démarque déjà par sa maturité. "Je sais que le travail et l'écoute paient. En cas d'échec, je veux juste n'avoir aucun regret", affirme-t-il alors.

Dans la série de papiers du Monde, on apprend notamment que les enfants s’affublent entre eux de surnoms plutôt inventifs et pas toujours gratifiants. Ainsi, Kylian Mbappé hérite de "Chicots d’or", la faute à ses dents un peu jaunies. Le premier d’une longue série de surnoms pour le joueur : "Razmoket" et "Mbébé" à Monaco pour son jeune âge, Donatello au PSG pour sa ressemblance physique avec les Tortues Ninja. Le dernier en date lui a été donné par son coéquipier en équipe de France Florian Thauvin : "’37’, car il a fait une pointe à 37 km/h contre l'Argentine".

Il a failli jouer à Caen

La carrière de Kylian Mbappé aurait pu prendre un tout autre chemin en 2011. Alors qu’il n’est encore qu’un simple aspirant footballeur à l’INF Clairefontaine, le natif de Bondy est courtisé par plusieurs clubs : PSG, Lens, Real Madrid et… Caen. Le club normand est passé à deux doigts de signer Kylian Mbappé, un presque coup du siècle raconté par Laurent Glaize l’ex-dirigeant de la cellule de recrutement du SM Caen, à Ouest-France. Il explique avoir repéré la future star dès ses 12 ans. Le début d’une longue opération séduction auprès du garçon, et surtout de ses parents : Wilfried, entraîneur des jeunes de Bondy, et Fayza, ex-handballeuse professionnelle.

Laurent Glaize relate que tout avait été calé : un contrat d’aspirant pour trois ans puis un contrat pro de trois ans. La famille Mbappé est d’accord mais un concours de circonstances fait capoter l’affaire. Les parents de Kylian souhaitent que leur fils rejoigne Caen dès 2012. Mais le règlement de la FFF interdit de faire signer une licence à un joueur aussi jeune habitant à plus de 50 kilomètres du club. Mbappé est prêt à attendre un peu mais à la fin de la saison, le SM Caen est relégué en Ligue 2. L’entraîneur Franck Dumas, qui avait convaincu la famille, part et le budget du club est resserré. Une nouvelle fois, Kylian est prêt à attendre. Mais Caen reste bloqué en Ligue 2. A 14 ans, Mbappé signe finalement à Monaco. La suite est connue…

Il a obtenu son bac STMG au rattrapage

Génie précoce, Kylian Mbappé a réussi quasiment toutes ses premières fois dans le football. Quand il signe son premier contrat pro en mars 2016, le garçon a déjà marqué en Ligue 1 et fait une passe décisive en Ligue des Champions. Dans la foulée, il remporte la coupe Gambardella (compétition ouverte aux moins de 18 ans) avec Monaco et l’Euro des moins de 19 ans avec l’équipe de France. L’année suivante, il marque 16 buts et délivre 14 passes en Ligue 1 et impressionne l’Europe en participant activement à l’épopée monégasque jusqu’en demi-finales de Ligue des Champions. Une saison pleine récompensée par une première sélection en Bleu le 25 mars 2017 et une 7e place au classement du Ballon d’or.

Pourtant, Kylian Mbappé a bien failli rater une étape importante : son bac. En parallèle de son éclosion dans le monde du football professionnel sur le Rocher, le jeune prodige a poursuivi ses études, dans la filière Sciences et technologies du management et de la gestion (STMG). Il se présente à l’examen en 2016 mais pris par son année chargée sur les terrains et la préparation de l’Euro des U19, il ne parvient pas à l’obtenir directement pour 19 petits points. Un petit accroc rattrapé sans ciller en septembre à l’oral. Et Mbappé de pouvoir se concentrer à 100% sur le football.

Sa célébration de but lui vient de son frère

Dans un monde du football ultramédiatisé et régi par les réseaux sociaux, difficile de se démarquer. Certains optent pour les phrases choc (coucou Zlatan), d’autres pour les coupes de cheveux extravagantes (coucou Pogba) et enfin certains misent sur les célébrations de leurs buts. Le Français le plus coutumier de l’exercice est certainement Antoine Griezmann qui a longtemps rendu hommage au titre Hotline Bling de Drake avant de fêter ses buts avec une danse issue du jeu vidéo Fortnite.

Mais à ce petit jeu, Kylian Mbappé est en train de se faire remarquer. Quand il envoie la balle au fond des filets, le joueur du PSG a coutume de s’exiler près du poteau de corner et de se planter dans la pelouse comme une statue, jambes écartées, bras croisés et mains sur les pectoraux (comme après son but contre le Pérou ci-dessous). Une célébration qu’il a piqué à son frère. "Ce n'est pas moi qui l'ai trouvée, c'est mon petit frère. C'est un chambrage fraternel à la Playstation", a-t-il expliqué à L’Équipe.

Il pourrait courir le 100m en 10’50

France-Argentine, huitième de finale de la Coupe du monde 2018. On joue la 12ème minute quand Kylian Mbappé s’empare du ballon à 30 mètres des buts des Bleus et remonte le terrain à toute allure avant d’être fauché au dernier moment dans la surface argentine. Un rush de 70 mètres qui a fait le tour du monde et au cours duquel l’attaquant de l’équipe de France a été flashé à 37km/h ! Une vitesse de pointe qui le place aisément parmi les joueurs de foot les plus rapides en activité. Certains se sont même amusés à le comparer à Usain Bolt avec moult photomontages. Si l’homme le plus rapide de l’histoire a un peu de marge sur Mbappé (il a été chronométré à 45 km/h lors de son record du monde du 100m en 2009), la comparaison n’est pas si bête…

Dès 2017, après le match entre Monaco et Manchester City, Renaud Longuèvre, entraîneur d’athlétisme reconnu qui a coaché notamment Ladji Doucouré et Muriel Hurtis, avait déjà fait une analyse poussée des courses de Mbappé, insistant sur sa gestuelle très proche de celle d’un sprinteur. Après le match contre l’Argentine, il a renouvelé l’expérience pour 20 Minutes. "Il a une force naturelle incroyable et une gestuelle féline (…) Entre les six et quinze mètres, il est monstrueux. Sur cinq foulées, à chaque poussée il gagne 3km/h", assure Renaud Longuèvre. Selon lui, Kylian Mbappé peut atteindre les 38 km/h, ce qui sur la piste donnerait du 10’50 au 100m. Une vitesse digne de la finale des Championnats de France, voire d’Europe !