Espagne-Russie : qui est le favori ? Cinq infos pour faire vos pronostics

  • A
  • A
Espagne-Russie : qui est le favori ? Cinq infos pour faire vos pronostics
L'Espagne et la Russie s'affrontent dimanche pour une place en quarts de finale. @ Franck FIFE, Pierre-Philippe MARCOU / AFP
Partagez sur :

La "Roja", pas forcément flamboyante depuis le début du tournoi, défie le pays hôte en huitièmes de finale, dimanche à 16 heures au stade Loujniki de Moscou, qui s'annonce bouillant. Victoire, nul, défaite : à vos pronos !

La Russie aura fort à faire pour rester en lice dans "sa" Coupe du monde. Le pays hôte affronte en effet la grande Espagne, dimanche à 16 heures au stade Loujniki de Moscou, pour tenter de créer l’exploit en huitièmes de finale. Le vainqueur de la rencontre retrouvera en quarts de finale soit la Croatie, soit le Danemark.

La Roja favorite… Pas la peine de tourner autour du pot : l’Espagne part largement favorite. La "Roja", forte d’un effectif cinq étoiles dans toutes lignes, semble bien meilleure sur le papier. En défense, Sergio Ramos reste un formidable défenseur, toujours au rendez-vous dans les grands matches. Isco, le milieu offensif du Real Madrid, et Diego Costa, l’attaquant de l’Atlético auteur de trois buts depuis le début de la compétition, ont tous deux brillé lors du premier tour.

… mais sa défense est à la peine. L’Espagne, qui a terminé première de son groupe devant le Portugal, n’a pourtant pas rassuré, avec notamment un match nul (2-2) arraché contre le Maroc. La défense a même inquiété, avec cinq buts encaissés en trois matches. David De Gea, le gardien de la Roja, a commis une énorme bourde contre le Portugal, et les latéraux ont beaucoup souffert. Si l’Espagne veut confirmer son statut de favorite, elle devra résoudre ses problèmes défensifs.

La Russie a bien démarré, mais…  La Russie a, elle, déjà réussi sa Coupe du monde. Le pays hôte, qui a vécu une préparation désastreuse, a surpris avec deux belles victoires au premier tour contre l’Arabie saoudite (5-0) et l’Egypte (3-1). La "Sbornaïa" a cependant subi une lourde défaite contre l’Uruguay (3-0), terminant du même coup à la deuxième place de son groupe. La Russie aura-t-elle retenu les leçons de ce revers contre la Celeste ?

Les Russes veulent prendre le quart. Les Russes, poussés par tout un pays, ont tout de même des arguments pour renverser l’Espagne. Denis Cheryshev, auteur de trois buts dans la compétition, sera le fer de lance de l’attaque de la Russie avec Artem Dzyuba (deux buts). Si la Russie réussit l’exploit, elle disputerait alors son premier quart de finale de Coupe du monde. Ce serait historique.

La "malédiction" espagnole face au pays hôte. Oui, l’Espagne est favorite. Mais la Roja a souvent eu du mal contre le pays organisateur. Elle a ainsi été éliminée en 1934 par l’Italie, en quarts de finale, puis battue en 1950 par le Brésil lors du deuxième tour. Enfin, elle garde un souvenir amer de son élimination contre la Corée du sud, en quarts de finale en 2002, après d’énormes erreurs d’arbitrage en sa défaveur. La Roja espère ne pas revivre le même traumatisme.