Coupe du monde 2018 : "J'ai des interrogations sur le collectif de l'équipe de France"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Régis Brouard, entraîneur du Red Star FC, n'a pas caché une légère inquiétude sur les performances de l'équipe de France pour ce Mondial, surtout après le nul face aux Etats-Unis, le 9 juin dernier, en match de préparation. 

INTERVIEW

"J'ai des interrogations sur le collectif de l'équipe de France". Invité d'Europe 1 Bonjour jeudi, Régis Brouard, entraîneur du Red Star FC, n'est pas très serein à deux jours du premier match de l'équipe de France dans le Mondial, face à l'Australie

Des questions "sur l'offensif et le défensif". "Didier Deschamps est très axé sur le collectif, mais il doit faire attention à ne pas se laisser embêter par des joueurs, la sélection est très jeune", avance Régis Brouard au micro d'Europe 1. "Didier est un entraîneur pragmatique : il change tout le temps les conditions de son équipe, il s'adapte beaucoup à l'adversaire. Cependant, des questions se posent sur l'offensif et le défensif, il y a des inquiétudes à la suite du match face aux Etats-Unis [le 9 juin dernier, lors de son dernier match de préparation de la Coupe du monde, score final : 1-1, ndlr]. Il y a tellement de talents individuels parmi les 23 et sur une compétition qui va durer un mois ça va forcément jouer, mais il faut être vigilant", prévient l’entraîneur qui a réussi à remonter son club en Ligue 2.   


Des changements que Didier Deschamps aurait prévu dès la rencontre face à l'Australie : manifestement Blaise Matuidi et Olivier Girou seraient remplacés par Corentin Tolisso et Ousmane Dembelé. Un rajeunissement de l'équipe qui, s'il se confirme, est salué par Régis Brouard : "Il faut faire confiance à la jeunesse. Ça stimule un groupe de faire des changements, c'est aussi le rôle des entraîneurs. Il faut faire des choix, ce sont des choix forts sûrement, mais il faut les assumer". 

Le changement de sélectionneur de la "'Roja' peut être perturbant". Avant même le début de la compétition, un coup de tonnerre est déjà venu frapper le ciel de la Coupe du monde avec l’éviction du sélectionneur de la "Roja" Julen Lopetegui, au lendemain de l'annonce de sa nomination en tant qu'entraîneur du Real Madrid. S'il a été remplacé au pied levé par Fernando Hierro, le directeur sportif de l'équipe d'Espagne, "ce changement va avoir une incidence", indique Régis Brouard. "Les joueurs ont été consultés pour pouvoir prendre une décision comme celle-là. C'est une décision forte et surprenante de la part de l'Espagne. Ça peut handicaper l'équipe, mais elle a suffisamment de joueurs d'expérience qui peuvent prendre les choses en main", ajoute-t-il. "Ça peut être perturbant pour l'équipe, car le nouvel entraîneur va faire des changements".