Une start-up française lance le premier masque de plongée de réalité augmentée

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Installée à Montpellier, la start-up Thalatoo a mis au point un ordinateur de plongée qui se greffe au masque du plongeur pour mieux optimiser le bon déroulé de son excursion.

LA FRANCE BOUGE

Si la plongée sous-marine est une activité de loisir très pratiquée en France – sur les 6 millions de plongeurs dans le monde, 10% sont des Français  - elle n'est pas sans risque. Tout plongeur est formé pour gérer sa sécurité mais aussi celle de ceux qui l'accompagnent, car on ne plonge jamais seul. Montre-ordinateur, jauge à oxygène, boussole… sont autant d'accessoires indispensables dont il faut constamment surveiller les cadrans pour s'assurer du bon déroulé de son immersion dans le "monde du silence". Afin d'optimiser l'expérience de la plongée, la start-up montpelliéraine Thalatoo a imaginé réunir l'intégralité de ces instruments en un seul accessoire, capable d'en projeter les différents paramètres directement dans le champ de vision du plongeur.

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

Un simple coup d'œil. "On a beaucoup d'instruments pour gérer notre sécurité", explique au micro de Raphaëlle Duchemin, dans La France bouge sur Europe 1, Boris Larchevêque, le co-fondateur de Thalatoo. "Pour remonter en parfaite sécurité à la surface, on a besoin de savoir à quel profondeur on est, combien de temps on y passe. En fonction de ça, des tables nous disent à quel niveau de saturation d'azote dans notre corps on est, et combien de temps il faut prendre pour remonter tranquillement à la surface", énumère-t-il. De là l'idée de mettre au point un ordinateur de plongée à affichage tête haute, qui rende visible en un clin d’œil ces différentes données de sécurité.

Optimiser son excursion. Cet outil high-tech s'intègre au casque du plongeur via un bandeau, et, à la manière des lunettes de réalité augmentée, projette devant lui les paramètres relatifs à son excursion. "On change la façon dont sont amenées les informations au plongeur. […] L'affichage s'adapte à ce qu'il est en train de faire", précise Boris Larchevêque. "Les plongeurs ne sont pas des fadas d'adrénaline. On plonge pour observer l'environnement, la nature. On n'est pas là pour regarder sa montre. L'idée est de se dire que l'on va pouvoir optimiser son temps de plonger sans mettre en danger sa sécurité", fait encore valoir le directeur général de Thalatoo.

Cet ordinateur, baptisé "Maoï", dont certains modèles ont déjà été prévendus en 2017 dans le cadre d'un test de marché, est attendu dans le commerce en février. D'ici là, les amateurs d'excursions aquatiques pourront le tester dans les allées du Salon international de la plongée sous-marine qui s'ouvre vendredi à Paris, jusqu'au 14 janvier.