Test de l'Apple Watch Series 4 : plus pratique et centrée sur la santé

  • A
  • A
Europe 1 a testé l'Apple Watch Series 4.
Europe 1 a testé l'Apple Watch Series 4. © Grégoire Martinez / Europe 1
Partagez sur :
Avec ses nouvelles fonctions de santé, la nouvelle mouture de l'Apple Watch gagne encore en utilité. Europe 1 l'a testée.
TEST

"Mais c’est vraiment utile ?". En trois ans avec une montre connectée au poignet, j'ai entendu cette question à de nombreuses reprises. Et au fil du temps, ma réponse a changé. Avec l'ajout de nouvelles fonctionnalités - comme la connexion 4G sur l'Apple Watch Series 3 l'an dernier -, mais aussi leur plus grande fluidité, ces montres sont devenues beaucoup plus utiles et agréables à porter, et particulièrement l'Apple Watch qui est, de loin, la montre la plus vendue du marché. Au début de sa commercialisation, Apple a tâtonné en proposant une première version avec beaucoup de fonctions, peut-être trop, puis une seconde beaucoup plus centrée sur la santé et le bien-être. Avec l'Apple Watch Series 4, Apple reprend et améliore cette philosophie, mais modifie aussi pour la première fois le design de sa montre. Europe 1 l'a testée.

Un écran plus grand, pour plus d'informations

Comme sur les modèles précédents, l'Apple Watch Series 4 est proposée en deux tailles, qui ont toutes les deux légèrement augmenté de deux millimètres. La version 38 millimètres est remplacée par une version 40 millimètres, tandis que la version 42 millimètres se transforme en 44 millimètres. Pour autant, les écrans des deux modèles, eux, augmentent de 35 et 32%. Pour y arriver, Apple a très nettement réduit les bords présents autour de l'écran.

Le boîtier général de la montre est également légèrement plus fin que sur les précédents modèles. L'Apple Watch conserve donc son design réussi et ses bords arrondis lui donnent même un style un peu plus moderne. Surtout, tous les bracelets des premières Apple Watch restent compatibles avec la Series 4.

Au quotidien, l’agrandissement de l’écran offre un confort de lecture renforcé, des touches plus grandes et permet d'afficher plus d'informations en une seule fois. Pour l'exploiter au mieux, Apple a ajouté de nouveaux cadrans, capables d'afficher jusqu'à huit "complications", le nom donné aux informations supplémentaires présentes sur l'écran principal. On peut ainsi placer sur un seul écran l'heure, la date, son activité du jour, sa musique, la température, l'heure d'un autre fuseau, un minuteur ainsi que le taux d'UV tout en gardant de la clarté. Une réussite qui facilite et rend plus rapide l'accès aux informations dont on a le plus besoin. De quoi gagner du temps d’autant que tous ces affichages peuvent être paramétrés en fonction de ses besoins.

Une interface retravaillée

Avec l'arrivée de watchOS 5, la dernière mise à jour du système d'exploitation de l'Apple Watch, intégré sur tous les nouveaux modèles, Apple a également retravaillé son interface pour plus de simplicité. Il est désormais possible d'afficher toutes les applications sous forme de liste, et non plus sous forme de nuage, ce qui rend la navigation plus simple. Pour basculer d’un écran à l’autre, il suffit d’appuyer fortement sur l'écran dans le menu dédié aux applications. L’ajout d’une légère vibration sous forme de retour tactile lors de la navigation dans les menus avec la molette "Digital Crown" placée sur le côté permet de moins se tromper et de ne pas rater le bouton sur lequel on veut cliquer.

watch-2OK

Sur les versions compatibles 4G, la montre prend le relais plus rapidement lorsqu'elle est déconnectée de l'iPhone et capte mieux le réseau. Une avancée permise par l'amélioration de l'antenne réseau intégrée dans la Digital Crown. Le remplacement de la pastille rouge, placée sur le dessus de la molette, par un cercle plus fin, la rend par ailleurs plus discrète et plus jolie. Passer des appels avec la Series 4 se révèle également plus agréable grâce à la plus grande puissance des haut-parleurs et la meilleure gestion des microphones, qui compensent mieux le bruit ambiant. Il n’est donc plus nécessaire de placer la montre près de sa bouche pour que son interlocuteur entende correctement.

La santé et le bien-être encore renforcés

Pour ce qui est des fonctionnalités, les ajouts majeurs concernent la santé. L'Apple Watch Series 3 était déjà capable de mesurer le rythme cardiaque à un instant t et d'alerter son utilisateur en cas de rythme anormalement élevé. Désormais, l'Apple Watch peut réaliser un électrocardiogramme, détecter la fibrillation atriale et alerter l'utilisateur en cas de rythme trop bas. Toutes ces fonctions ne sont pas encore disponibles en France car elles nécessitent une validation de la part des autorités de santé, mais la montre étant prête, une simple mise à jour suffira pour les débloquer. Elle deviendra ainsi le premier objet connecté à proposer de telles fonctions et aura un vrai avantage pour les sportifs ou les personnes nécessitant un suivi particulier. D'autant que l'utilisateur peut lui-même retrouver ses résultats sur son iPhone et les partager à son médecin au format PDF, via deux électrodes à l'arrière.

Concernant l'activité, de nouvelles fonctions sont d'ores et déjà disponibles. À l'usage, la plus utile d'entre elles est la détection d'activité. Alors qu’il fallait jusqu'à présent indiquer à la montre que l'on commençait une activité (course, nage, yoga…) pour qu'elle la mesure, elle les détecte désormais automatiquement de manière intelligente. La montre ne "dérange" en effet pas l'utilisateur toutes les cinq minutes. Dans mon cas, elle ne me demande rien lorsque je vais à la station de métro à sept minutes d'Europe 1 alors qu'elle m'a alerté au bout d'un peu plus de dix minutes quand je marchais dans Paris.

Un bouton permet alors de lancer le suivi, qui reprend les informations depuis le début de la marche pour avoir l'activité complète. Autre bonne nouvelle pour les sportifs amateurs de radio, l'ajout de l'application Podcasts permet d’écouter ses émissions préférées en courant, sans emporter son iPhone avec soi. 

watch3OK

Pour les personnes âgées, la Series 4 peut détecter les chutes. La fonction s'active automatiquement chez les personnes de plus de 65 ans, mais peut être activée par tous depuis l’iPhone. Dans mon cas, les deux fois où j'ai fait semblant de tomber, la montre l'a détecté et m'a affiché la notification. Sans même avoir à le lui signaler, elle a supprimé la notification lorsque je me suis relevé. Sans action durant une minute, elle appelle les secours et contacte les personnes prédéfinies.

Deux jours d'autonomie

Malgré l'ajout de toutes ces fonctions et l'augmentation de la taille de l'écran, Apple parvient à conserver une très bonne autonomie sur la Watch Series 4 et même d'y gagner. Lors de notre test, l'Apple Watch affichait encore plus de 55% d'autonomie à 22 heures. Le lendemain, à 18 heures et sans recharge, elle affichait 10%. Il est donc possible de tenir deux jours sans aucun problème. Lorsque l'on utilise la connexion 4G, pour une course d'une heure par exemple, la batterie descend plus rapidement, mais on peut tout de même tenir toute la journée sans problème. Comparée aux autres montres du marché, la Series 4 est donc bien au-dessus.

Notre avis. L'Apple Watch Series 3 était déjà une réussite, l'Apple Watch Series 4 va au-delà. La dernière née des montres connectées d'Apple est sans aucun doute la meilleure du marché, aussi bien par ses fonctionnalités que par son ergonomie. L'ajout de nouvelles fonctions de santé, de la détection des chutes et des activités la rend encore plus utile que les précédents modèles. Grâce à cela, elle deviendra même indispensable pour certains, une première pour une montre connectée. L'écran, plus grand, est lui largement appréciable et justifie sans problème de passer à ce modèle, même lorsque l'on disposait du précédent.

Apple Watch Series 4, déjà disponible, à partir de 429 euros